Accueil Être plus zen Bonheur à vélo et bonheur au travail

Bonheur à vélo et bonheur au travail

0 commentaire

Je vous parle aujourd’hui du Bonheur à vélo. En tant que porteuse de Bonheur au travail, mon souhait dans ce blogue est de vous partager des outils, des livres, des ressources liés à ce sujet. Dans mon dernier article, je vous racontais l’histoire d’une rencontre fortuite, qui m’a menée tout droit vers Annie Rémillard, coauteure d’un livre sur le bonheur au travail, intitulé: Au travail, ça roule? Trouvez votre piste pour être bien au travail.

C’est une belle ressource que je veux vous partager aujourd’hui, à partir d’une aventure à vélo réalisée avec mon fils à l’été 2016: je vous présente ce livre, à ajouter à votre coffre à outils pour votre Bonheur au travail.

Le bonheur au travail comme le bonheur à vélo 

Tout d’abord, ce titre,  intriguant:

Au travail, ça roule? Trouvez votre piste pour être bien au travail

Pourquoi l’aspect “ça roule”?  Eh bien, c’est que tout le long du livre, l’analogie avec le vélo se déplie, au fil des pages, au fil des tournants. Encore un heureux hasard? Moi qui suis adepte du vélo, qui aime livrer des messages avec des images… Ah, vraiment, ce livre me comble!

L’idée derrière ce livre est d’aider la personne à trouver un sens au travail. D’ailleurs, voici l’avertissement que les auteur.e.s ont placé en début du livre :

Ce livre risque de vous rendre responsable de votre bien-être au travail. Si vous n’avez pas l’intention de vous mettre en mouvement, il serait préférable de cesser la lecture de cet ouvrage immédiatement.

L’équipe du SPLA  (Service de placement de l’Université Laval) a conçu ce livre et a choisi d’opter pour l’angle du bien-être au travail

vélo sur le mur rouge

Nous verrons plus loin, au travers mon défi de 271 km à vélo avec mon fils, comment tout cela s’image très bien!  

Bonheur et vélo: suivons cette analogie

J’aime beaucoup l’angle pris par ce livre et cette analogie avec le vélo: à vélo tu te dois de tenir ton guidon, de pédaler pour avancer. À vélo tout n’est pas toujours parfait : route avec des imperfections, le vent, la pluie, la chaleur ou le froid, les voitures, etc. Tu rencontres des gens, tu décides parfois de rouler en groupe: on se donne alors un itinéraire, on se lance des défis et parfois aussi, on rencontres des épreuves.

Bref, se promener à vélo amène son lots d’aventures… tout comme explorer les avenues du Bonheur au travail !

Ouvrons ce livre et découvrons ce qu’il nous transmets… débutons le voyage

En voyage, il n’est pas rare de faire des haltes, soit pour découvrir ou pour répondre à des besoins fondamentaux. Ce livre contient lui aussi 4 haltes à explorer:

  • Première halte : le bien-être au travail, une question personnelle
  • Deuxième halte:le bien-être au travail, une question relationnelle
  • Troisième halte : le bien-être au travail, une question organisationnelle
  • Quatrième halte : le bien-être au travail, une question d’engrenage

À la fin de chacunes des haltes, vous trouverez:

  • Une section réflexion personnelle contenant des questions qui vous permettent d’approfondir votre réflexion sur les éléments de la halte
  • La minute de l’encadreur, dans laquelle vous trouverez des conseils et des réflexions permettant de relever ce défi de gestionnaire ou responsable d’équipe
  • La section “le SPLA a testé pour vous”,  qui résume l’expérimentation faite par l’équipe, autour du bien être au travail

Voici le contenu des différentes haltes:

PERSONNELLE

  • Le sens du travail
  • Le sentiment de compétence
  • La motivation, l’engagement, le plaisir
  • L’apprentissage et l’accomplissement
  • L’authenticité
  • L’attitude positive
RELATIONNELLE

  • Le respect
  • L’encouragement
  • La reconnaissance et la collaboration
ORGANISATIONNELLE

  • La vision, la mission et les valeurs assumées
  • Le milieu physique adéquat
  • Les conditions de travail convenables
  • La charge de travail équilibrée
D’ENGRENAGE

  • La clarté des rôles
  • La communication
  • La confiance

bonheur à vélo

Mon aventure à vélo et le lien avec l’analogie du livre

C’est à travers un voyage à vélo, que j’ai fait en compagnie de mon plus jeune fils Édouard, que je vous parlerai de ces haltes. Tout comme dans la vie professionnelle, nous avons voyagé à travers ces dernières tout au long de notre aventure. 

Je vous ai raconté dans mon 1er article comment j’ai vécu la rigueur budgétaire causée par la perte d’emplois. Durant cette période d’adaptation, j’ai créé une opportunité: celle de faire un voyage à vélo avec mon fils Édouard. Il avait à ce moment 16 ans et n’était pas un adepte de sport. Je lui ai présenté cette aventure sous l’angle d’un défi à relever. Je lui demandais de s’engager, car il devrait pédaler: je ne peux le faire à sa place! Le défi ? Un voyage de 271 km, selon l’itinéraire proposé par Google maps.  Nous devions transporter nos bagages, mais je lui indique que nous profiterons tout de même du luxe des motels et des restos.

EXPÉRIMENTER 3 HALTES 

Ici, nous naviguons d’abord à travers les haltes personnelles et relationnelles. Vous voyez apparaître, probablement, les aspects de la première halte citée ci-haut: la question personnelle. Je demande un engagement à Édouard, je lui présente cette aventure comme un défi, un accomplissement, etc. Ensuite, je lui partage ma vision de ce voyage et tente de nous donner des conditions convenables pour réaliser cette aventure: nous sommes à ce moment dans la halte organisationnelle de ce voyage.

Je ne sais pas quelle était la motivation d’Édouard de venir à vélo. Pour ma part, je renouais avec ma jeunesse, où je passais des journées à chevaucher mon vélo. De plus, cette aventure me permettait de passer un bon moment avec fiston.

Quand on voyage à deux, ce n’est déjà pas la même chose que de voyager seul. Il y a une dynamique qui s’installe.

Je vous le disais plus tôt, fiston n’était pas un grand sportif et nous n’avions fait qu’une longue balade avant de partir. Je nous avais donc fixé une première journée d’environ 80 km.

HALTE RELATIONNELLE

À deux on se soucie de l’autre : est-ce que je vais trop vite, est-ce que l’autre a faim, est-ce qu’il est fatigué, etc. Il y a des moments de découragement, mais aussi des fous rires. Bref, tout l’aspect de la halte relationnelle est en place.

Laissez-moi vous raconter notre meilleur fou rire. Nous étions à ce moment toujours sur la route verte, dans le secteur de Richmond. Sincèrement, dans ce secteur, ce n’est pas très agréable avec un vélo de route car le chemin s’apparente plus à une piste de cross trail.  Pour ma part, je ne trouve pas ces conditions convenables. Fiston aime bien, lui, mais après discussion et négociation, nous demandons de l’aide de gens pour modifier notre itinéraire, afin de reprendre la route verte un peu plus loin.

Mais nous n’avions probablement pas bien compris les indications qu’on nous a fournies: assurément nous n’étions pas dans le meilleur chemin. Quelques 40 km plus loin (!), qui nous ont pas mal éloignés de notre destination, nous décidons d’aller prendre un dîner et en profitons pour revoir l’itinéraire avec Google.

voyager à vélo itinéraire

Nous allons dans un resto et décidons qu’il est préférable de barrer nos vélos. De l’intérieur, je commande mon repas et en me tournant vers les vélos, je constate qu’ils sont bel et bien barrés ensemble, mais que les clés sont restées sur le cadenas. La situation cocasse et ma fatigue me plongent dans un fou rire, qui entraîne mon fils et la serveuse dans le même sens!

HALTE DE L’ENGRENAGE

La halte de l’engrenage est celle qui lie l’ensemble des trois autres haltes. En effet, la confiance, la communication et surtout la clarté des rôles amènent une fluidité dans le travail.

C’est ainsi que je me suis vue négocier, avec mon fils, le changement de route. Par une bonne communication, nous avons établi les conditions nous permettant de poursuivre une route qui conviendrait aux deux.

Vous voyez à travers notre aventure l’importance des différentes haltes et comment l’une ne vas pas sans l’autre? En fait, tout est question d’équilibre, tout comme dans notre travail.

Vous souhaitez vivre l’expérience de réflexion du livre?

Ce livre représente un outil de base pour le bien être de tous dans l’organisation. Il peut être utilisé en tout ou en partie, individuellement, en équipe ou par un gestionnaire. Il est assurément un outil permettant à tous de recentrer leur bien-être au travail et d’en définir leur vision.

Je vous offre la possibilité d’avoir une réflexion personnelle, tiré directement du livre, sur le sujet du bien-être au travail. Pendant le mois de juillet 2018, complétez ce questionnaire, qui vous demandera de 20 à 30 minutes.

J’effectuerai une compilation générale de l’ensemble des répondants (confidentialité assurée, évidemment!)  et vous partagerai le tout dans mon prochain article.

À retenir de ce livre

Ce livre n’est pas une recette miracle! Il faut se le dire, le bonheur au travail n’arrive pas seul, il y a du travail à faire et nous avons tous une responsabilité pour arriver à l’installer.  Cette citation, tirée du livre,  illustre bien l’esprit de ce livre :

Le bonheur ne vient pas à ceux qui l’attendent assis”     – Baden Powell

Nathalie Fortin Cocréatrice de changement

www.changementcreatif.com


Pour en savoir plus:

Le SPLA  a produit cette vidéo, qui image bien les divers concepts du livre.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Vous devriez aimer aussi ...

Laisser un commentaire