Accueil Découvrir le thé La puissance cachée du théier sauvage

La puissance cachée du théier sauvage

écrit par Emilie Pinard Fontaine
La puissance cachée du théier sauvage

Mon histoire aujourd’hui est une histoire de sagesse, une histoire de métamorphose. Elle commence avec un japonais qui décida de quitter son village à la recherche de l’Éveil. D’épreuve en épreuve, après des années à voyager en vagabond, il s’arrêta un soir dans une forêt ancienne et s’assit sous un grand arbre.  

Plongé dans ses réflexions, il comprit qu’au cours de toutes ces années il avait vu et vécu de brides de vérités et de lumières, mais il n’avait toujours pas atteint l’Éveil. Il ruminait et commençait à se décourager lorsqu’il entendit un oiseau chanter :

J’ai la dernière vérité. J’ai la dernière vérité. Elle est à celui qui viendra la chercher…

L’homme, intrigué, leva les yeux au ciel à la recherche dudit oiseau, mais il ne vit que le grand feuillage de l’arbre sous lequel il méditait. Il entreprit donc d’escalader l’arbre afin de trouver l’oiseau qui devait se percher à sa cime. L’escalade fut périlleuse, mais il se laissait porter et guider par le chant de l’oiseau.théier sauvage

Il parvint finalement à la cime et, baigné dans une somptueuse lumière dorée, il vit le soleil se coucher, les étoiles apparaître et briller de tous leurs feux, mais nul oiseau. Le chant persistait toujours et il fit place à la suite :

Tu es venu accueillir une dernière vérité alors reçoit la, et pars l’offrir aux hommes qui te croiront

À ce moment, toutes ses questions devinrent des réponses et ses réponses des questions.

La lumière devint noirceur et de la noirceur naquit la lumière.

Toutes les brides de vérités et de lumières qu’il avait vues et vécues s’assemblèrent pour former une vérité nouvelle, multiple et entière et son cœur se mit à sourire. Depuis ce jour, cet arbre du passage, de la métamorphose, qui était un théier sauvage, est vénéré.

Le théier sauvage pour les temps de passage

Aujourd’hui, avec les grandes productions, il se fait plus rare de pouvoir déguster la liqueur soyeuse et épicée du théier sauvage. Je vous invite donc à goûter le thé blanc Nan Mei, un thé chinois composé de jeunes bourgeons argentés cueillis sur des arbres sauvages de la vallée de Nan Mei dans la région du Licang.

Un thé aux parfums d’herbes aromatiques et de poivre, avec une finale citronnée et légèrement minérale qui promet une expérience étonnante à tout amateur de thé.

Et je vous conseille, avant de commencer sa dégustation, de lui faire part d’un changement que vous souhaitez dans votre vie et de rester à l’écoute de ce que ce thé du passage et de la métamorphose peut vous apporter.

Émilie Pinard Fontaine

Chemins

ΞΞΞΞΞΞΞΞΞΞΞΞ

  • Pour en savoir davantage sur le salon de thé Folle Théièrec’est ici .
  • Folle théière est situé au 304 Rue King Ouest, Sherbrooke. Un salon de thé à découvrir!

Vous devriez aimer aussi ...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.