Accueil Cuisiner Réduire le sucre: notre aventure familiale
réduire le sucre thé tasse femme

Réduire le sucre: notre aventure familiale

5 commentaires

 

 

Réduire le sucre a été un des éléments-phare dans notre changement d’alimentation, à la maison.

J’ai décidé de reprendre cet article ici et d’aller plus en profondeur sur le sujet: voici donc notre “aventure”, en détails.

Sortir le sucre de la maison a été une aventure qui nous a amenés à être beaucoup plus conscients de ce que l’on mange. Depuis qu’on a sorti le sucre de la maison, il s’est passé ceci: on a littéralement perdu le goût pour les choses sucrées.

Toutefois, on garde notre facteur-zen: voyez plus bas ma recette de bouchées chocolatées sans sucre.

Le goût pour le sucre, ça se perd!

C’est exactement ce qui nous est arrivé, à notre grande surprise! Après quelques jours sans sucre, on s’est aperçus que notre goût changeait: on tolérait moins tout ce qui était très sucré. En fait, on n’aimait pas ça.

C’est comme si on avait mis nos papilles gustatives à zéro: une sorte de reboot des papilles qui détectent le sucré, qui se situent juste sur le bout de la langue !

Quelques recherches et lectures plus tard, on a su que perdre le goût pour les choses sucrées, c’est ce qui arrive à la majorité des gens qui arrêtent le sucre, après un certain nombre de jours.

Le sucre appelle le sucre

Plus on en consomme, plus notre organisme nous donne des signaux pour en avoir davantage.  Les études parlent des effets addictifs du sucre, et l’impact sur notre cerveau est similaire à celui de certaines drogues

Les données de 2015 nous indiquent que la consommation moyenne de sucre (sucres libres et sucres naturels) chez les Canadien-nes était de 101 grammes par jour: l’équivalent de 24 c.thé de sucre par jour.

Ça saisit, non?

La principale source de ces sucres? Les fameuses boissons sucrées: boissons aux fruits et boissons gazeuses. Ce qui a fait naître plusieurs campagnes ces dernières années, pour faire mieux connaître les effets de ces boissons sur notre santé, et nous inviter à plutôt boire de…. l’eau. Un choix sensé !

Un peu, beaucoup accros au sucre

Même si plusieurs d’entre nous sommes accros au sucre, il est possible de renverser cela.

Chez nous, ça s’est fait simplement, et non, il n’y a pas eu de période de “sevrage” souffrante. Réduire le sucre a été somme toute une aventure assez simple à réaliser, qui impliquait surtout de changer nos habitudes.

Mais on n’a définitivement pas souffert: j’avais pris la peine de rechercher des alternatives au sucre raffiné, et de développer quelques recettes sans sucre ou à base de sucres à index glycémique faible: vous les trouvez d’ailleurs dans la section recettes sur mon blogue.

Je ne mange pas souvent de dessert, je n’ai pas le bec particulièrement sucré, mais je craque pour un peu de chocolat noir, et ce,  presqu’ à chaque jour…  C’est mon rituel-zen !

Réduire le sucre: on fait ça comment?

smoothie réduire le sucre

Comment ? On prend un grand respir (attention, ça demande du cran!) et on se passe du sucre pendant quelques jours, un bon 2 semaines pour un effet maximal.

Ces 2 semaines, pour nous, ont été ce qui a marqué notre adieu aux sucres raffinés et le passage vers un autre mode d’alimentation.  Pas de retour en arrière!

Est-ce qu’on a arrêté tous les sucres ?

Non. Mais on a sorti le sucre blanc de la maison, tout comme la cassonade. Et on a fait (hum… j’ai fait !) un grand ménage dans le garde-manger: je vous explique cela plus bas.

On a observé ceci

Dans le cours de cette aventure (car c’en est une: ce sont de gros changements!) voici ce que nous avons remarqué, chez nous:

1- Au-delà des bénéfices évidents pour la santé (et je dirais, dans cet ordre: Gagner de l’énergie; Avoir les idées plus claires; Perdre du poids), c’est vraiment tout notre rapport au sucre qui change. 

2- Fini, les “rages de sucre” qui peuvent nous prendre parfois en mi-pm ou lorsqu’on est fatigués et qu’on cherche quelquechose pour nous donner de l’énergie. Notre énergie est plus stable, on vit moins de “creux” dans la journée.

3- Le sucre, le goût sucré, nous attire moins.  Notre goût change: on détecte beaucoup plus le sucré dans les aliments simples, comme les fruits et même les légumes. On s’est mis à trouver que tous les aliments transformés goûtaient vraiment sucré:  les pains, les craquelins, les croûtes à pizza (même celles qu’on aime, sans gluten!), les desserts achetés, les jus, bref, un tas de produits alimentaires qu’on consommait auparavant.

Dire adieu à plusieurs aliments ultra-transformés

Alors, on a fait un bon ménage du garde-manger. 

En plus de dire adieu au sac de sucre blanc, au pot de cassonade, on a également dit bye-bye aux biscuits du commerce, aux confitures commerciales, et à un tas de produits définitivement trop sucrés pour nous.  Gros sacrifice ? Pas du tout: on trouvait que  “ça goûtait juste le sucre”  et on n’avait simplement plus envie de cela.

Traquer le sucre chez l’épicier

On a donc changé notre façon de cuisiner et notre façon de faire l’épicerie: tranquillement mais sûrement, notre panier est devenu un panier axé sur les produits frais et les aliments non-transformés, dans la mesure du possible.

Complètement sans sucre ? Pas si sûre… 

On allait mieux, on avait une meilleure énergie, on savait qu’on avait fait quelque chose d’important pour notre santé, à long terme: ça nous donnait une certaine satisfaction!

Mais un p’tit doute m’a attrapée… car je me suis mise à lire les étiquettes! Ah, ce sucre qui s’invite partout ! C’est fou, comment il se retrouve dans presque tous nos aliments préparés: même ceux qui sont considérés “santé” ou “naturels”.

Faites le même test que moi: lisez les étiquettes! Le sucre est là, dans la liste d’ingrédients des produits considérés “santé”, généralement sous forme de sucre de canne brut. Bien sûr, le sucre de canne biologique est un sucre moins transformé et il contient davantage d’éléments nutritifs, mais ça reste du sucre.

D’accord, on ne va pas virer fous avec ça, mais il reste que c’est franchement préoccupant.

Dans mon frigo

En rédigeant cet article, je suis retournée examiner les étiquettes de produits dans notre frigo et congélateur, et dans le garde-manger, pour vérifier ce qui contient du sucre. Ainsi, parmi ce qu’on mange le plus souvent chez moi, voici ce qui contient du sucre:

  • Nos pains sans gluten:   Oui
  • Nos croûtes à pizza sans gluten:   Oui
  • Les céréales du matin de Chéri:   Oui
  • Nos craquelins sans gluten:   Oui, sauf pour 1 marque
  • Les barres collations “santé” de Chéri:   Oui
  • Les beurres de noix (amandes, arachides, cajous) :   Non
  • Les laits végétaux:   Non
  • Le lait de soya (de la marque qui fait de si bons lattés):   Oui
  • Les paquets de fruits bio congelés:   C’est sans sucre (à part le sucre des fruits, bien sûr)
  • Les sacs de noix:   Non
  • Le ketchup bio:   Oui
  • La véganaise:   Oui

On ne s’y trompe pas, les produits qu’on utilise contiennent pratiquement tous du sucre.

Même si on cuisine la plupart de nos repas, qu’on n’achète pas souvent des mets préparés, qu’on mange des desserts sans sucre, le sucre s’invite quand même!  Ah la la! Quoi faire alors?

Plusieurs petits gestes que l’on peut poser

cuisiner maison oeufs farine

Bon, en premier lieu: pas de panique, le stress, ce n’est pas mieux!

Cependant, je crois qu’on doit rester aux aguets et chercher à réduire le sucre autant que possible. Comment?

  1. En lisant les étiquettes, d’abord.  En recherchant des marques qui n’utilisent pas (ou moins) de sucre: c’est déjà un bon début. Mais de ce côté, il faut faire des compromis, car les “sans sucre” sont rares!
  2. En cuisinant un peu plus “maison”. Car si votre assiette est comme la nôtre, vous faites déjà des efforts pour réduire le sucre à la maison: dans ce que vous popotez, dans les ingrédients que vous utilisez … ou pas.
  3. On peut joindre sa voix, aussi, à différentes actions qui réclament la réduction du sucre dans les aliments. Comme par exemple, sur la question des boissons sucrées pour les jeunes: certaines villes commencent à agir sur la question.
  4. Et on garde un oeil sur ce qui s’en vient au niveau de l’étiquettage des aliments: ça aidera, ça!
  5. Je conclus cet article avec cette vidéo qui a beaucoup circulé, mais qu’on aime revoir et qui permet de terminer avec humour, en compagnie d’Emmanuel Bilodeau, sur ce sujet important.

 

Vous aimeriez une suite à cet article ?

Quel angle voudriez-vous que j’aborde?

Quelles informations vous aideraient à réduire les sucres raffinés, dans votre maisonnée?

Je suis très intéressée à savoir ce que vous pensez de tout cela: avez-vous réduit le sucre chez vous? Quels ont été vos principaux défis?  Vos réussites?

 


Sans sucre et zen quand même

Heureusement, il y a moyen de continuer à bien manger, avec délices !

Je vous partage ma recette de bouchées glacées au chocolat sans sucre.

Ma recette est sans sucre,  pour ma part, je les fais le plus souvent avec du stévia. ..mais je vous propose aussi une version sucrée au sirop d’érable, si vous n’êtes pas en mode “réduire le sucre”.

Quelle version vous avez envie d’essayer ?

Voici les petites bouchées en préparation:
dessert chocolat sans sucre

 

Ces bouchées se font en 10 minutes, et vont ensuite se raffermir au congélateur.

C’est d’ailleurs là que vous les garderez (… cacherez ? ) 😉

Elles s’y conserveront au moins 3 semaines.

Bon facteur-zen !


Bouchées glacées au chocolat

sans sucre

bouchées glacées au chocolat sans sucre


nos recettes

 

Pour environ 20 petites coupes de chocolats

Vous aurez besoin de:

  • 1/2 tasse d’huile de noix de coco vierge biologique
  • 1/2 tasse de beure d’amandes (ou beurre d’arachides, beurre de cajous)
  • 2 c.table de cacao en poudre
  • 1/4 c. thé de vanille
  • 15 gouttes de stévia liquide  ou   2 c.table de sirop d’érable (à ajuster selon votre bec sucré!)
  • 2 c.table de beurre de cacao  (optionnel)

Réaliser la recette:

J’ai utilisé un moule à mini-muffins pour faire cette recette. Ça rend la chose si simple! Vous pouvez aussi les faire dans des moules à chocolats.

  1. Dans un petit chaudron, faites fondre à feu doux tous ingrédients, sauf le stévia et la vanille. Mélangez le tout.
  2. Retirez du feu, incoporez le stevia, la vanille et mélangez.
  3. Versez le mélange dans vos moules.
  4. Si vous le désirez, décorez vos bouchées avec des noix hachées 3 minutes après les avoir mises au congélateur (sinon, vous décorations vont caler au fond).
  5. Placer au congélateur 30 à 45 minutes.
  6. Démouler et servir.

Conserver vos bouchées au congélateur.

 


Dès que le mélange est fondu, versez-le dans vos moules préparés. Puis, au congélateur 30-40 minutes!

Pour les servir: une fois sorties du congélateur, mangez-les rapidement, sinon elle deviennent fondantes.

bouchées au chocolat sans sucre

Sylvieimage Tasse Sylvie


Vous avez aimé cet texte?  Ne manquez pas les autres, ni mes recettes: Abonnez-vous à l’ infolettre gratuite. Et pour plus de plaisirs: rejoignez-nous dans le Groupe Facebook .

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Vous devriez aimer aussi ...

5 commentaires

Avatar
Murielle février 18, 2018 - 8:24

Merci Sylvie je l essaye tout de suite

Répondre
Sylvie Charbonneau
Sylvie Charbonneau février 18, 2018 - 10:43

Merveilleux, n’oubliez pas de venir nous dire vos commentaires, Murielle!

Répondre
Avatar
Lucette Marcouiller mars 5, 2018 - 10:03

Salut Sylvie,

Je vais essayer cette merveilleuse recette de bouchés glacées par contre, j’ai une question pour toi. Le Stevia n’est pas trop sucré, j’ai vérifié à l’épicerie et il ne semble que c’est trop sucré. Qu’en est-il du sirop d’agave?

Ça fait longtemps moi aussi que je n’ai plus de sucre dans la maison ni de cassonade même le sucre de coco, ça a l’air trop sucré. J’adore cuisiner avec des flocons de sarrasin ou flocons de quinoa, j’ajoute du germe de blé à mes farines.
Dis-moi c’est quoi du beurre de cacao. J’ai un blanc de mémoire, ça me dit rien.

J’ai plusieurs de tes recettes que je veux faire. Ce soir on a mangé ton pouding au chia, c’est super bon et super facile. Mon conjoint a aimé.
C’est très rare que j’achète des repas préparés. Je préfère cuisiner mes recettes c’est meilleur pour la santé. Mon conjoint a été diagnostiqué pré-diabétique à l’automne et on a vu l’infirmière ce matin et il n’est plus considéré diabétique. Il a coupé complètement le sucre. Il a coupé les portions et le fait de cuisiner moi-même, c’est un plus. Il doit juste faire attention au cholestérol. C’est génétique dans sa famille. Merci Sylvie, ça me fait plaisir de te donner mes commentaires. Au plaisir!

Répondre
Avatar
Lucette Marcouiller mars 5, 2018 - 10:05

J’ai oublié, je sucre avec de la purée de dattes ou de la compote de pommes.

Répondre
Avatar
Verdier février 5, 2019 - 7:29

Super article ! Merci Sylvie ! Les enfants ont tout intérêt à manger moins sucré, ça leur donne plus de concentration… Couplé avec l’éviction de colorants alimentaires dans les friandises etc. On obtient un résultat vraiment mesurable !

Répondre

Laisser un commentaire