Accueil Santé des femmes La raquette à neige : un sport qui remonte à nos origines
raquette à neige

La raquette à neige : un sport qui remonte à nos origines

0 commentaire

Durant le temps des Fêtes, j’ai reconnecté avec mes raquettes à neige que j’avais rangées très loin dans le placard suite à notre hiver de l’an passé! Dame Nature nous a fait le cadeau, pour le congé de Noël, de saupoudrer le paysage de quelques flocons. C’était magnifique que de se promener dans la forêt partiellement étouffée de tous bruits de la ville…

Bien que les hausses et variations au mercure aient considérablement réduit cette quantité de neige tombée il y a déjà près d’un mois, j’entretiens l’espoir de remettre sous peu mes raquettes à neige pour pratiquer ce sport typiquement de chez nous!

Par cette thématique, je souhaite vous partager le plaisir que j’ai à pratiquer ce sport lorsqu’il y a de la neige! Mais avant tout, voici pour cette parution un bref historique de ce sport hivernal tant apprécié par les Nords-Américains. Dans un prochain texte, je tenterai de vous donner le goût de vous tresser une paire de raquettes en babiche! Nooonnn… Plutôt de simplement vous donner le goût de découvrir nos forêts en raquette à neige!

Lorsque la météo se prête au jeu, la raquette à neige est un des plus beaux sports durant la saison hivernale. Accessible et facile à apprendre, ce loisir gagne en popularité auprès des Nord-Américains vers la fin du 19e siècle. Mais qu’en était-il de cette activité au début de nos origines?

La raquette avant la roue!

Des recherches disent que la raquette à neige aurait été inventée bien avant la roue! Il est possible de penser que l’homme se serait inspiré de la façon dont se déplaçait la faune active en hiver pour lui-même faciliter ses déplacements dans la neige sans s’y enfoncer.la raquette d'antan

Ce serait les peuples d’Asie qui auraient apporté les raquettes en Amérique du Nord lorsque les périodes glaciaires le permettaient (de 30 000 à 5 000 ans av. J.-C.). Les raquettes les plus primitives auraient alors permis la transmission d’éléments culturels et la migration de peuples vers le continent américain par le détroit de Béring.

Indispensable pour tous les peuples confrontés à l’hiver, la raquette était nécessaire pendant plusieurs milliers d’années pour chasser, trapper, se déplacer, communiquer, découvrir et survivre.

Un “soulier de neige” personnalisé

Ce sont les Indiens d’Amérique du Nord qui ont perfectionné la raquette traditionnelle comme nous la connaissons aujourd’hui. Chaque nation indienne avait leur propre façon de les fabriquer : la forme pouvait varier d’un peuple à l’autre afin de répondre aux exigences de leurs territoires. Il était même possible de savoir de quelle région l’Indien ou le colon blanc venait, par les formes que leurs raquettes laissaient dans la neige.

paires de raquettes

En général, le cadre des raquettes était fabriqué avec du bouleau blanc ou du frêne. Elles étaient tressées en peaux de cerf de Virginie, de caribous ou d’orignal, ce dernier étant le favoris des Indiens pour sa meilleure tension .

La raquette d’aujourd’hui

En 1980, l’arrivé des matériaux composites et des crampons sous les raquettes ont permis de révolutionner les formes, les dimensions, le poids et l’adhérence des raquettes modernes.

raquette en groupe

Malgré la forte popularité du ski de fond et du ski alpin implanté par les Européens au début du 20e siècle, c’est en grande partie grâce aux améliorations mentionnées, en plus de son faible coût pour sa pratique, que la raquette à neige est devenue un sport prisé des amateurs de plein air d’hiver au Québec.

Dans mon prochain article, je vous ferai part d’une expérience en raquettes, dans une de nos belles forêts !

Evelyne

Vous devriez aimer aussi ...

Laisser un commentaire