Accueil Santé des femmes Ébranlées par le Stress Américain ?

Ébranlées par le Stress Américain ?

écrit par Manon Boivin
Ébranlées par le Stress Américain ?

J’ai mal dormi dans la nuit du 8 au 9 novembre. Je me suis promenée entre des périodes d’éveil et des épisodes de sommeil parsemées de cauchemars. Je rêvais que Donald Trump remportait l’élection!

Normal, me suis-je dit, j’avais écouté la soirée électorale à la télé jusqu’à 10h30. Dans un de mes cauchemars je voyais ce fameux mur bleu, les états clés du Nord, tombé tandis que s’érigeait celui de M. Trump, au Sud.

Au matin, j’avais mauvaise mine. Quelle nuit! J’allais apprendre rapidement que la réalité avait dépassé la fiction.

L’arrivée de M. Trump à la tête de son pays a propulsé des millions de personnes dans un stress aiguë. Nous sommes passés du rêve américain au stress américain. Bien que nos voisins du Sud soient directement touchés, nous le sommes aussi dans une certaine mesure.

Stress: comment l’identifier ?

Stress Vélo au solDans un blogue publié au lendemain des élections, Sonia Lupien, Directrice du Centre d’études sur le stress humain, nous confirme que l’élection de Donald Trump a fait surgir, chez la population qui n’a pas voté pour lui, les 4 caractéristiques à la base de tout stress.

Ces 4 caractéristiques sont :

  • Contrôle : ou absence de contrôle sur la situation
  • Imprévisibilité : la situation est imprévisible ou imprévue
  • Nouveauté : la situation est nouvelle
  • Égo menacé : la situation est menaçante pour notre égo

Le CINÉ, acronyme utilisé pour les 4 caractéristiques, nous permet de mieux reconnaitre ce qui est en jeu lorsque nous réagissons à une situation.

Le stress est une réponse de l’organisme à une situation perçue comme menaçante. Le stress, ou la réponse au stress,  nous a permis de survivre jusqu’ici.

Utile, vraiment ?

Le stress peut être utile car il déclenche automatiquement dans notre cerveau un processus qui nous permet de faire essentiellement deux choses : combattre ou fuir devant une situation perçue comme menaçante. Ainsi, si votre vie est menacée par quelqu’un qui court vers vous avec un couteau, la réponse de combat ou de fuite se met automatiquement en branle. Pas le moment de réfléchir, il faut agir!

Un fait intéressant: Être en action (courir ou combattre) permet d’éliminer « naturellement » le cortisol produit pendant la réaction au stress. Cependant, la production de cortisol, utile en certaines circonstances, peut devenir nocive pour le corps si elle n’est pas éliminée.

stress marcher forêt

Comment faire face au stress 

Pour le stress vécu dans le cadre des élections, comme dans toute situation génératrice d’un stress qui ne menace pas immédiatement notre vie, il existe des moyens pour y faire face.

D’abord, vous devez reconnaitre que vous en vivez. Simpliste vous croyez? Le stress peut être sournois. Il peut s’installer sans que vous ne soyez vraiment consciente de ce que vous vivez.

Essayer d’identifier vos signaux d’alarme, ceux qui vous indiquent que le stress est présent:

  • Émotivement plus sensible
  • Irritable
  • Physiquement moins en forme
  • Des pensées plus pessimistes ou négatives
  • Vous faites moins d’activités nourrissantes et les mauvaises habitudes  reprennent le dessus.
  • Des personnes de votre entourage vous envoient parfois des messages…

Bref, reconnaitre que vous êtes stressée est une étape essentielle pour y faire face de façon compétente.

Le stress s’alimente principalement de perceptions, de pensées et d’émotions. Sortir de cette spirale commande inévitablement que vous vous re-connectiez à votre corps.

femme relaxation

Plusieurs options s’offrent à vous :

  1. Faire de l’activité physique va vous permettre d’éliminer le cortisol produit par le stress
  2. Respirer. C’est-à-dire prendre conscience de sa respiration, sans chercher à la modifier, simplement l’accompagner et constater que tranquillement elle change. Plus courte au début et plus profonde par la suite.
  3. Une courte méditation de 3 minutes pour faire face à une situation difficile peut faire une grande différence!
  4. Ne rien faire. Simplement être présente à l’expérience du moment. Constater dans quel état vous êtes en ce moment.
  5. Toutes activités qui vous fait du bien et idéalement qui utilise le corps ou la respiration (chant, yoga, mantra, Qi Quong…)

Prenez le temps de vous arrêter plus souvent, de constater ce qui se passe en vous, d’identifier ce qui est important pour vous à ce moment et permettez-vous de choisir ce qui vous fait du bien. C’est une recette simple et efficace pour manger le monstre, une bouchée à la fois!

Manon

℘ Pour lire le texte de Sonia Lupien, du Centre d’étude sur le stress humain: cliquez ici.

 Pour lire l’ABC de la méditation pleine conscience: cliquez ici

2 commentaires
1

Vous devriez aimer aussi ...

2 commentaires

Avatar
Diane Couture novembre 19, 2016 - 2:35

Très intéressant Manon, cet article est bien écrit, il va à l’essentiel. Merci pour ton partage.

Répondre
Natalie C
Natalie C février 1, 2017 - 8:17

Merci..j’avais grand besoin de lire ceci…

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.