Accueil Être plus zen Vivre cela ensemble… une émotion à la fois

Vivre cela ensemble… une émotion à la fois

par Dominique Barbes
émotions coronavirus

Avez-vous remarqué, par ces temps de confinement, que nous sommes bien plus proches de nos émotions ? Pour le meilleur et pour le pire, parfois. 

De même que nous réapprenons à cohabiter dans notre maison, à nous relier aux autres virtuellement, nous accueillons nos émotionspositives comme négatives– pour ce qu’elles sont vraiment : des alliées.

Le confinement est aussi un « laboratoire » où tout résonne, où un détail peut soudain s’amplifier et transformer la réalité en anxiété… réveillant nos émotions.

Quand les émotions montent

Suite à un épisode de télétravail, j’ai moi-même plongé dans un tourbillon de peurs, anxiété, interprétations, maux de ventre, etc.

Sur le moment, totalement prise de court, j’ai respiré très fort,  puis je n’ai pu que glisser sous la couette, pour prendre soin de mon corps, calmer ma tête et mon cœur, cesser de ruminer…

 

 

Quelques heures plus loin, encore étourdie par ma vulnérabilité, j’ai retrouvé dans les pages de Linda Kohanov des repères tirés de sa fine connaissance des univers équin et humain, que je vous partage.

Le rassemblement émotionnel

Pour Linda Kohanov, les émotions sont ni plus ni moins que des voyants d’avertissement sur un tableau de bord. Les rejeter ou les ignorer, serait comme ignorer l’odeur ou la vue.

« Lorsque vous apprenez à utiliser les émotions comme source d’information, vous ne paniquez plus en présence de sensations et de sentiments intenses… Contrairement à ce que véhicule une croyance populaire, les sentiments de peur, frustration, colère, tristesse, chagrin sont en réalité tout à fait justifiés et peuvent s’avérer utile si nous savons comment travailler avec eux… »

Installons-nous dans ces émotions sans paniquer.

Dans l’oeil du cyclone, dans le calme au cœur de la tempête, prenons conscience de ces puissantes énergies, sans nous laisser embarquer.

..

Le langage du corps

Pendant 24 heures, ce trop plein d’émotions a envahi mon corps, je peinais à retrouver le calme, la normalité, ma concentration, mon énergie. Je croyais même ressentir les symptômes du virus…

« Il s’avère que les émotions, comme une langue richement nuancée, font circuler des informations entre le cœur, les tripes et le cerveau… »

Ces émotions et humeurs sont contagieuses et voyagent.

La bonne nouvelle est que les émotions positives se diffusent tout autant que les négatives.

L’empathie

Le calme revenu, j’ai ouvert le « Cerveau de Bouddha » où dialoguent neurosciences et spiritualité. J’y ai trouvé cette métaphore :

« Dans mon cœur il y a deux loups, un loup d’amour et un loup de haine. Tout dépend de celui que je nourris chaque jour. ».

Rick Hanson et Charles Mendus décrivent nos « circuits de l’empathie », ces réseaux neuronaux développés au cours du puissant processus de l’évolution, qui produisent en nous les aptitudes favorables à la coopération.

Ces circuits encouragent l’empathie: notre capacité à percevoir l’état intérieur d’autrui, nécessaire à toute relation proche. 

 

.

Grâce à une overdose d’émotions, j’ai pris conscience de l’extrême importance de l’empathie, en ces temps Coronavirus, à commencer par l’empathie vis-à-vis de moi-même.

Ainsi suis-je en train de réapprendre à vivre, une émotion à la fois.

Les émotions négatives et les peurs qu’elles réveillent peuvent affaiblir notre système immunitaire.
Quelles sont vos ficelles à vous, pour passer de l’oeil du cyclone à un espace intérieur d’empathie et de confiance?
Partagez-nous !
..
Quelques ressources:

Dominique Barbès Connectez avec moi ici: Coach corporative PCC


Vous avez aimé ? Pour ne pas manquer nos prochains textes, abonnez-vous à notre infolettre gratuite. Vous pouvez aussi rejoindre notre sympathique  Groupe Facebook.

Vous devriez aimer aussi ...

Laisser un commentaire