Accueil Découvrir le thé Le gaiwan pour la cérémonie du thé

Le gaiwan pour la cérémonie du thé

par Emilie Pinard Fontaine
Gaiwan tasse de thé

La tradition du thé en Amérique du Nord est bien jeune. Même s’il gagne en popularité, celui-ci reste bien marginal, comparé à l’engouement autour du café. Tandis qu’on assiste à la grande popularité de la vague de café de troisième génération, le thé en est encore à ses balbutiements, avec énormément de thé en poches encore consommé.

La cérémonie du thé : savourer avec lenteur

Le thé en vrac rencontre toutefois de plus en plus d’adeptes, avec comme principal mode de préparation l’infuseur pour tasse ou la théière classiquel Les autres modes de préparation originaires d’Asie restent pour le moment bien méconnus.

C’est pourquoi j’ai décidé de vous présenter le gaiwan, une tasse chinoise à couvercle recommandée pour la préparation de thés aux arômes délicats tel que les thés verts, blancs et jaunes. Un ustensile que j’ai connu il y a quelques années et que j’ai appris à apprécier lorsque je souhaite prendre du temps pour moi et savourer du thé avec lenteur et cérémonie.

gaiwan tasse bleue

Le gaiwan, directement de la dynastie Ming

Le gaiwan est un ustensile qui est né en Chine sous la dynastie Ming, lors d’innovations dans la cérémonie du thé et sa préparation. Le gaiwan est composé d’une soucoupe, d’une tasse et d’un couvercle.

Il est utilisable pour tous types de thé, mais est recommandé pour les thés aux arômes délicats ainsi que pour les oolongs puisqu’il permet d’infuser les feuilles maintes fois. Il est très utile dans la dégustation des thés puisqu’il permet de contempler les feuilles lors de la dégustation et qu’il n’altère pas les saveurs et l’odeur du thé.

Je vous conseille de l’essayer avec un thé vert chinois le Long Jing Zheigang, aussi appelé puits du dragon, vous pourrez ainsi profiter de la beauté de ses feuilles entières aux teintes de jade et appréciez pleinement sa liqueur vive et savoureuse aux notes florales et herbacées soutenues par un riche caractère évoquant la noisette fraiche.

Comment préparer le thé en gaiwan et relaxer doucement… 

Mettre dans le gaiwan 1 à 3 c. à thé du thé de votre choix (plus vous en mettez, plus vous pourrez faire d’infusion).

Verser l’eau puis mettre le couvercle (généralement , je me prépare un thermos d’eau à la bonne température afin de pouvoir relaxer pleinement tout en infusant plusieurs fois de suite)

Laissez infuser… Voici ce à quoi cela ressemble: 

Gaiwan infusion

La première infusion dure en général entre 15 à 45 secondes seulement, dépendamment de la quantité de feuilles qui vous y avez mis. ** 

Vous pouvez ensuite verser l’infusion dans une petite tasse ou boire à même le gaiwan,  en ménageant un mince espace entre le bord du couvercle et celui de la tasse

Inspirez profondément… expirez tout aussi longtemps. Savourez lentement

Vous pouvez recommencer le processus d’infusion le nombre de fois que vous le souhaitez en laissant infuser un petit plus longtemps à chaque fois (vos dernières infusions dureront 2 à 4 minutes approximativement).

Prenez votre temps et laissez-vous porter par la cérémonie qui apporte un moment zen dans notre quotidien et nous fait voyager un peu plus au cœur de l’Asie.

Où se procurer le gaiwan?

Le gaiwan se trouve dans les boutiques d’accessoires pour le thé, ou encore, dans les épiceries asiatiques et magasins chinois.

**Si vous préparez un oolong, verser l’eau une première fois et jetez-la immédiatement afin de rincer les feuilles, poursuivez avec la première infusion ensuite.

Émilietasse émilie

Pour me rejoindre:  folletheière.com

Thés variés


 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Vous devriez aimer aussi ...

3 commentaires

Avatar
Mikella novembre 21, 2016 - 11:31

hâte d’essayer ça!

Répondre
Avatar
Mikella novembre 21, 2016 - 11:32

il me faudrait un beau gaiwan pour commencer…

Répondre
Sylvie Charbonneau
Sylvie Charbonneau novembre 23, 2016 - 9:06

J’ai trouvé mon gaiwan dans un magasin chinois, qui vend toutes sortes d’objets hétéroclites.

Répondre

Laisser un commentaire