Accueil Blogue Vivre l’été dans sa cour

Vivre l’été dans sa cour

écrit par Sylvie Charbonneau
Vivre l’été dans sa cour

Ahh, passer l’été dans sa cour… Avez-vous un coin à vous, dehors? Que ce soit dans la cour ou sur le balcon, c’est vraiment apaisant de s’installer là, dehors, et d’y passer des moments calmes à écouter les chants des oiseaux, tout en lisant et en sirotant son thé glacé.

Pour ma part, je vis l’été dans ma cour. Hum… écrit comme ça, ça sonne comme si que je passais tout l’été derrière ma maison, ce qui n’est vraiment pas le cas!  Je vais donc ajouter des virgules à ma phrase: je vis, l’été, dans ma cour.  Je vis là. Ça ne m’empêche pas de faire des petits voyages de weekends, ni de partir en vacances à la mer, mais il reste qu’entre mai et début-octobre, je vis ma vie dans ma cour.

Dès que le mois d’avril se pointe, alors que le sol n’est pas encore tout à fait dégelé et que l’hiver-qui-ne-veut-pas-finir nous sert encore quelques bordées de neige, j’aime penser à ma cour: c’est là que j’irai passer mes journées, bientôt, et j’ai en tête un tas de projets pour la rendre belle, fleurie, zen et enveloppante.

Car ma cour, au printemps, devient une pièce de plus de ma maison: j’y passe le plus clair de mon temps! Mes murs sont les haies de cèdres bien touffues, mon plancher est le gazon parsemé de couvre-sol et de trèfle, mon plafond est le ciel qui change chaque jour.

C’est “ma pièce”, presque 6 mois par année.

Passer l’été dans sa cour: mon zen à moi !

En termes de moyens pour se mettre au zen, je n’ai pas trouvé mieux!

Ma cour est bien paisible et un brin sauvage, puisqu’elle est presque dos-à-dos avec une forêt centennaire, à Sherbrooke, en Estrie. Alors je n’ai pas besoin de chercher bien loin, quand j’ai besoin de reconnecter avec la nature: je mets le pied dehors et j’y suis.

Le matin à mon réveil, je sors mon chien et on arpente la cour lentement, à la recherche des nouvelles fleurs qui s’ouvrent; ensuite on se place dans les rayons du soleil qui passent entre les branches de l’érable, et on absorbe tout ça: le soleil, les chants d’oiseaux, la p’tite brise du matin. Ça part bien la journée!

Puis je rentre me faire mon thé du matin, je fais un peu de yoga ou des étirements, et j’amorce ma journée de travail  devant le portable. S’il fait assez chaud, je m’installe dehors avec mon attirail du boulot et je travaille sur la table de picnic, à l’ombre, dans cet espace vert et fleuri. Y’a pas plus zen!

Ma cour, en mode minimaliste

J’aime la décorer un peu, ma cour: y faire pousser des plantes, des fleurs et quelques comestibles aussi, y accrocher mon hamac, placer une grosse chaise à l’ombre de mon tilleul, déposer sur ma petite table un pot de thé glacé que j’ai fait infuser le matin-même, sortir quelques livres de recettes à feuilleter, me plonger dans un bon roman… ou simplement ne rien faire, la tête tournée vers le haut, à regarder les nuages et écouter le gazouillis des oiseaux, en laissant mon esprit se perdre dans de joyeux souvenirs d’été.

Je l’aime, ma “pièce d’été” ! Je ne l’ai pas aménagée avec les gros meubles bien rembourrés des centres de jardin:  c’est trop, pour moi, ces meubles-là, ça me donnerait l’impression qu’il faut que je les bichonne, les lave, les époussette: comme si je devais faire du ménage dehors!

Je préfère une cour toute simple, avec des chaises qu’on peut laisser sous la pluie et laver une fois de temps en temps avec le boyau d’arrosage. Même chose pour le hamac, qui n’est pas hi-tech du tout: c’est un bon vieux très-grand-hamac qu’on pend à un arbre. Mon p’tit luxe-confort pour ma cour, c’est ma pile de gros coussins: des coussins démesurément gros, que je jette dans chaque chaise et dans le hamac le matin, et que je rentre le soir pour ne pas que la rosée les détrempe.

Je décore ma cour avec quelques petits objets qui se coulent bien dans mon paysage “sauvage”; j’affectionne particulièrement les oiseaux de toutes formes, (en fait, j’aime surtout les vrais, qui nichent dans mes arbres!) que je disperse ça et là. Et j’ai aussi un faible pour le fer forgé noir.

D’ailleurs, mon amie France Beaudin, qui est horticultrice, prof de yoga et qui écrit aussi sur Thé Vert & Chocolat, a de très bons trucs pour décorer et aménager notre cour sans que cela ne nous coûte une fortune. Je vous invite à parcourir son dernier article : Comment jardiner à rabais.

J’ai recours moi-même à quelques uns de se trucs: c’est vraiment  d’excellents moyens de se faire une belle cour, un joli jardin fleuri ou un beau potager, à mini-budget!

Quoi siroter dans sa cour?

J’ai été longtemps accro aux cafés glacés très sucrés de chez Tims… mais après avoir dit adieu au sucre, j’ai développé mes propres recettes de breuvages glacées. Bonjour le blender! C’est mon meilleur ami pour les breuvages glacés de l’été!

Il est tellement facile de les faire soi-même, en un rien de temps. Explorez la section Je Cuisine-Breuvages sur le site: vous y trouverez mes recette préférées.

Aujourd’hui, c’est ma recette de matcha latté glacé à la vanille que je vous partage: si vous aimez le thé matcha, vous l’aimerez glacé!

matcha latte glacé

(ps: Parlons de pailles! Vous remarquerez que les photos pour mes recettes de breuvages glacés contiennent des pailles … J’ai fait les photos l’été dernier, or, cette année, je veux revoir mon utilisation des pailles. Fini les pailles en plastique, qui viennent s’ajouter aux nombreux déchets de plastique qui polluent notre environnement. Je me tourne vers les alternatives: je vous en reparlerai!)

Sylvie image Tasse Sylvie


 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Vous devriez aimer aussi ...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.