Accueil Blogue Quelle médecine souhaitons-nous ?

Quelle médecine souhaitons-nous ?

par Sylvie Charbonneau
médecine complémentaire

Avez-vous déjà été aidée par un traitement d’acupuncture? d’ostéopathie? de naturopathie ?  

C’est mon cas, et je peux d’ailleurs dire que j’ai la chance d’avoir un beau réseau de praticiennes en médecine complémentaire, qui m’aide à m’occuper de ma santé. Car ma santé, c’est avant tout mon affaire: je m’en occupe, je m’informe, je lis, je questionne, je suis parfois “fatiguante avec ça“, mais mon but est de faire des choix éclairés, quand vient le temps de me garder en santé… Ou quand vient le temps de retrouver une santé, qui s’était un peu égarée dans l’champs gauche.

Vous voyez aussi un praticien en médecine complémentaire ? On n’est pas les seules!

Au début des années 2000, un rapport de  l’ Organisation mondiale de la santé  (OMS) nous a révélé que le nombre de personnes qui se sont tournées vers les médecines complémentaires ne cesse d’augmenter, et ce, dans tous les recoins de la planète.

Dans ce vaste rapport, on apprend que la proportion de personnes qui a eu recours au moins une fois, à une approche en médecine complémentaire, est de:

  • 48% en Australie
  • 31% en Belgique
  • 49% en France
  • 42% aux États Unis
  • et 70% au Canada (wow!)

Qu’on l’appelle médecine “traditionnelle”, médecine “douce”, “alternative”  ou “complémentaire”, on la retrouve partout dans le monde et la demande pour ce type de médecine est en augmentation.

La Stratégie de l’OMS pour la médecine traditionnelle 2014-2023  nous dit d’ailleurs qu’il est essentiel de permettre :

… aux personnes qui recourent aux services de santé, d’avoir accès à une médecine traditionelle/médecine complémentaire qui soit sûre, respectueuse, efficiente par rapport aux coûts, et efficace.

Le rapport de l’OMS le dit clairement: nous sommes plusieurs à avoir envie d’une autre médecine.

Prononcez-vous sur “votre” médecine

Le gouvernement du Québec, par l’entremise du Commissaire à la santé et au mieux-être, procède actuellement à une consultation sur les soins et les services couverts par l’État. Cette consultation publique nous permet de se prononcer sur ce qui nous préoccupe, quant au panier de services du gouvernement. Que voulons-nous ? Une meilleur accès aux médecines complémentaires?  Une médecine qui a plus d’écoute?  Une relation médecin-patient de plus grande qualité ? 

Pour faire connaître vos préoccupations sur les soins de santé et sur le type de médecine qui vous tient à coeur, vous avez à répondre à un court questionnaire en ligne. La date limite pour livrer votre témoignage est le  20 mars 2016 .

thé vert

Je suis allée compléter le questionnaire. Ça m’a pris 7 petites minutes.  Un brin de mon temps, que je considère bien utilisé, parce que je souhaite que nous ayons tous et toutes un meilleur accès aux soins de santé qui collent à nos besoins, nos préférences et nos valeurs. 

Ces questions me tiennent gros à coeur. Mon blogue veut servir de coin d’échange pour parler de la santé des femmes… et aussi des approches complémentaires pour s’en occuper, de notre santé.

J’écrivais la semaine dernière sur la sanction du Collège des médecins envers un médecin qui oeuvre en médecine intégrative, et sur les nouvelles approches en médecine qui évoluent (trop) lentement au Québec. Je crois qu’il y a des voix qui doivent se faire entendre un peu plus fort. 

Pourquoi ne pas vous verser une tasse de thé vert et prendre 7 minutes de votre temps pour le compléter, ce questionnaire? Nul besoin d’attendre jusqu’au 20 mars … faites-le aujourd’hui!

Notre santé, notre pouvoir, nos choix 

Sylvie

p.s. Le Commissaire rendra son analyse publique à l’automne 2016.  J’ai bien hâte de lire ce rapport.

 

 

Vous devriez aimer aussi ...

Laisser un commentaire