Accueil Blogue Prévoir les menus de la semaine: pratique et économique

Prévoir les menus de la semaine: pratique et économique

par Sylvie Charbonneau
Prévoir les menus

J’ouvre une p’tite fenêtre aujourd’hui sur une de mes habitudes vieille de plusieurs années: Ma planification de menus hebdomadaires.

Ce que j’apprécie le plus de cette façon de faire ? Je ne me pose jamais la question: Bon, on mange quoi ce soir ? , et je ne me retrouve jamais prise au dépourvu, en revenant du boulot en milieu de semaine, à chercher une recette et des ingrédients, pour concocter en vitesse un souper sur le tard. 

Cette façon de faire, que j’ai apprise lorsque j’ai travaillé dans le domaine de la protection des consommateurs, est sans doute le truc qui m’a été le plus utile dans ma vie de jeune maman… et que j’ai conservé ensuite.

Faites-en un rituel!

Aujourd’hui, planifier mes menus de la semaine est devenu un petit rituel, où je joins l’utile à l’agréable. Maintenant que les enfants ont quitté le nid familial, je pars souvent avec Chéri le samedi matin, à la découverte d’un p’tit resto pour bruncher, et j’apporte un livre de recettes à regarder en brunchant, pour trouver des inspirations et des menus. Je trouve ça plus agréable que de lire le journal !

C’est ce qu’on a fait ce matin: Une petite tournée à Magog, pour bruncher, trouver nos menus, et faire l’épicerie…dans un de  nos restos favoris, où je peux commander une belle assiette de produits sans gluten et sans produits laitiers. La belle vie, pour moi! Mon déjeuner de ce matin était particulièrement délicieux :

  • Crêpe aux pommes et fromage de chèvre
  • Bol de fruits
  • Café latté au lait de soya

Déjeuner

 

Planifier ses menus : Place à la spontanéité !

Oui, je les ai toutes entendues, les réactions, au fil des ans :

  • Bin voyons, c’est un peu platte d’être pris dans un horaire de repas”
  • “Si je n’ai pas le goût de manger du poisson le mardi et que c’est dans mon menu, je fais quoi?”
  • J’aime pas ça, décider à l’avance ce que je vais manger dans 4 jours

Étant moi-même de nature plutôt spontanée et allergique à la routine, je ne m’enfermerais pas dans un plan rigide où je sais à l’avance ce que je mangerai chaque soir. Toutefois, certaines le font et c’est tout à fait ok, à mon avis ! On le fait selon qui on est! Ce qu’il ne faut pas perdre de vue, c’est que cette planification est souple: Une fois que vous avez votre liste de menus, il est possible d’intervertir les soirs, au goût du jour et selon les aliments nécessaires pour leur préparation (parmi les choses à considérer: les choses qui se gâtent ou qui mûrissent plus vite). 

Économique et réduit le gaspillage

Consacrer une petite portion de temps à planifier ses menus permet de :

  • D’abord faire des économies: En sachant à l’avance ce qu’on a besoin d’acheter pour les repas prévus, ceci évite de faire trop d’achats impulsifs qui gonflent la facture d’épicerie. On a notre liste en main, on s’en tient à ça!
  • Réduire le gaspillage alimentaire: On achète ce dont on a besoin pour nos repas de la semaine, ce qui évite de trop acheter ou de jeter des aliments oubliés au fond du frigo .

Ceci prend son importance, alors que les récents chiffres nous indiquent que les prix des aliments poursuivent leur hausse : le panier d’épicerie coûte plus cher, on s’en est tous aperçus en passant à la caisse. Planifier ses menus à l’avance ne résoudra pas ce problème, qui est mondial, mais permet toutefois de faire une p’tite différence dans son porte-monnaie.

Alors, comment on procède? 

Voici la méthode que j’utilise depuis des années:Menus desserts

  • Je planifie surtout les soupers:  Donc 7 soupers  …et quelques desserts ! Pour les lunchs, comme nous ne sommes que Chéri et moi maintenant, c’est plus facile: on se débrouille avec les restants et ce qu’il y a dans le frigo. Toutefois, si vous avez toute une marmaille à la maison, ça vaut la peine de planifier aussi les lunchs.
  • Pour trouver vos menus: Inspirez-vous dans vos livres de recettes préférés, ou encore, explorez sur Pinterest. Je fais les deux. Je suis un tantinet maniaque de livres de recettes-santé, alors ce n’est vraiment pas souffrant pour moi de prendre du temps pour faire ces recherches!
  • Notez vos menus dans un cahier: Je note mes recettes dans un cahier, en indiquant la source (dans quel livre et à quelle page). Je ne faisais pas cela aux débuts, je notais plutôt mes menus sur une feuille, que je collais sur le frigo, et que je jettais à la fin de la semaine. Au fil du temps, je me suis rendue compte que , comme plusieurs recettes reviennent souvent au menu hebdomadaire, il vallait mieux conserver mes planifications. Mon petit cahier contient donc une page pour chaque semaine de menus. Ainsi, les semaine où j’ai moins de temps pour faire des recherches de menus, je n’ai qu’à piger dans mes listes antérieures. Presto! 
  • Pour chaque menu choisi: Dressez la liste des ingrédients. Faites ainsi pour tous vos menus: vous aurez alors votre liste d’épicerie, pour préparer tous ces repas de la semaine.

Vous voilà fin prête à passer à l’épicerie….et à vivre une semaine où le retour à la maison le soir sera plus léger: vos repas sont prévus, vous avez les ingrédients à la maison…reste seulement à popoter, maintenant !  

Autre avantage de cette méthode: Elle facilite la cuisine en famille! Les menus sont identifiés et faciles à trouver, les ingrédients sont dans le frigo ou le garde-manger…ainsi, les ados sont en mesure de commencer à préparer les repas prévus, même si les parents ne sont pas encore arrivés. Un petit échange de textos peut toutefois être nécessaire pour bien coordonner tout cela ! 😉

Bon, quant à nous ce matin:

Une fois nos déjeuners terminés, nos menus faits, on en a profité pour se ballader dans le coin de Magog et pour arrêter admirer le lac ! Magog lac

Toujours à couper le souffle, les coins de nature de Magog, avec le lac et la montagne.

J’adore ce coin!Sylvie déjeune

Si vous avez envie d’essayer la planification des menus, ou si vous avez vous aussi cette habitude, donnez-m’en des nouvelles dans les commentaires plus bas ! 

Sylvie

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Vous devriez aimer aussi ...

5 commentaires

Avatar
Manon octobre 30, 2016 - 10:58

Merci pour les trucs ! A quel restaurant de Magog on peut avoir des crêpes sans gluten et sans produit laitier ?

Répondre
Sylvie Charbonneau
Sylvie Charbonneau octobre 30, 2016 - 11:14

Manon, vous trouverez cela chez Oh La Vie ! (ohlavie.ca)

Répondre
Avatar
Manon octobre 31, 2016 - 9:55

Merci beaucoup! Bonne journée!

Répondre
Avatar
Brigitte décembre 11, 2016 - 8:34

Hé! j’habite Magog moi aussi! 🙂 J’ai trouvé ça rigolo de voir ça ce matin. On habite une magnifique région!
Malheureusement, Oh La Vie! ferme à la fin décembre.

Répondre
Sylvie Charbonneau
Sylvie Charbonneau décembre 11, 2016 - 9:05

Pour ma part je suis à Sherbrooke, mais c’est si près! Effectivement, c’est un perte, la fermeture de Ohlavie …Bien dommage!

Répondre

Laisser un commentaire