Accueil Blogue «On peut s’parler un peu, quand même…»
muffins confinement

«On peut s’parler un peu, quand même…»

0 commentaire

Aujourd’hui j’ai fait des muffins.
Au travers mon télétravail de ce matin, où je bouclais certains dossiers avant le weekend.
Les muffins, c’était pour une livraison en fin-pm: je suis allée porter une petite boite de victuailles à un monsieur âgé qui m’est cher, qui vit seul, dans un petit 3 1/2, au 2e étage d’un petit duplex.

On s’était appelés avant, on a convenu ensemble de l’heure et de comment on allait faire ça: 
Moi: «Je vous apporte la boite en-haut, sur votre balcon, vers 16h00-16h15, ça vous va?»
Monsieur-qui-m’est-cher: «Oui, mais faut pas être proches, hein?»
Moi: «Ne vous en faites pas, on va faire ça comme il faut! Je suis confinée depuis 3 semaines et j’ai désinfecté chaque objet dans la boite. Je vous la monte au 2e, sur le balcon, et on se fera bye-bye à travers votre fenêtre de porte.»
Monsieur-qui-m’est-cher: «On peut s’parler un peu, quand même! »
Moi: «Bien sûr qu’on peut: à travers la vitre, par exemple.»
Monsieur-qui-m’est-cher: «On fera ça! On va se conter notre après-midi…»
Moi: « On va faire ça, oui…»

muffins pour confinement
Fin-pm, j’ai traversé ma ville dans la p’tite neige mouillée de vendredi saint.

Suis allée laisser la boîte sur le balcon au 2e étage, cogné dans la porte pour faire un p’tit coucou, puis on a jasé… à travers la vitre.

Jasé de tout, de rien. Mais jasé… et souri … et même ri.
Et on s’est dit qu’on s’aimait «ben gros».

Je n’ai pas pu me résoudre à revenir chez moi tout de suite après cela. Trop d’émotions.

Et une envie folle de «voir ma ville» que je ne vois plus depuis quelques semaines.

J’ai parcouru la longue rue King d’est en ouest, jeté un oeil sur les bâtisses et commerces que j’ai l’habitude de fréquenter, envoyé des petites pensées à mes ami-e-s qui tiennent ces commerces et qui ont la vie dure ces jours-ci.

Je pense à elles, à eux, et j’essaie de les encourager en achetant chez eux, avec leur nouveau service de livraison-mis-en-place-en-se-r’virant-sur-un-10-cennes…

restaurants fermés

Je suis allée voir «mon lac» aussi.

Mon bord de lac si bondé de marcheurs joyeux et zen, habituellement.
Il était un peu délaissé, ce bord de lac, mais les quelques marcheurs -moi inclus- gardaient leur 2 mètres de distance et se souriaient en se croisant.
Je crois que dans ma vie, je n’ai jamais autant échangé des sourires en prenant des marches, que depuis les 3 dernières semaines. S’il y a une des choses que je souhaite qui reste, dans «l’après», c’est bien cela!

J’ai repris la voiture: y’a un souper à aller faire cuire!
J’ai parcouru les rues sur le chemin du retour, lentement, cérémonieusement, comme pour imprimer dans ma mémoire ces images de ma ville en confinement.
Ces grands vides, ces espaces silencieux, mais qui disent tellement de choses….

ville confinement
Je reviens chez moi, à mon confinement à moi, après ce bref épisode rempli de p’tits moments à reconnecter avec ma ville.
Curieusement, j’ai l’âme apaisée.
Cachée dans ces quelques minutes, même pas une heure, il y avait une série de petites joies de fin d’après-midi…

Mon regard sur les choses a changé, depuis ces dernières semaines.
Ma façon d’aborder les petits moments du quotidien a changé aussi. Le temps qui passe ne passe plus de la même manière. Et je ne suis plus vraiment la même à le regarder passer, non plus.  

Un changement subtil qui s’installe, que je n’arrive pas encore à saisir tout à fait, ni à bien nommer… Mais c’est là, en moi. 

Et je l’observe. 

Et je me surprends à me dire que, cet aspect-là, ce qui s’installe subtilement, c’est en train de me transformer «pour le mieux». 

C’est une brève et anodine tranche de vie de confinement. Un moment, dans ma semaine. 

Peut-être pas si anodin que ça, au fond. 

Ça me ramène à cette phrase de Jon Kabat-Zinn, que j’aime lire et relire ces temps-ci:

« Les petites choses? Les petits moments ?  Ils ne sont pas petits…»

 

Sylvie image Tasse Sylvie

Note complémentaire:  La photo de muffins pour ce texte a été prise dans ma banque de photos, ce n’est pas ceux que j’ai cuisinés pour mon Monsieur-qui-m’est-cher: avec ma journée de fou, je n’ai évidemment pas eu le temps de faire une session-photo!

Si vous souhaitez essayer les muffins que j’ai faits cette journée-là, vous les trouverez ici:

Muffins de sarrasin aux carottes et à l’ananas.

muffins cadeau confinement


L’équipe de Thé Vert & Chocolat aime partager ses textes et réflexions: ne manquez pas nos prochains articles (et nos recettes!). Recevez notre infolettre gratuite. Vous pouvez aussi rejoindre notre sympathique  Groupe Facebook.

Ou défilez tout en bas de cette page et laissez-nous votre commentaire: On aime ça vous lire!

Vous devriez aimer aussi ...

Laisser un commentaire