Accueil Blogue Médecine intégrative: êtes-vous pour une nouvelle médecine?

Médecine intégrative: êtes-vous pour une nouvelle médecine?

écrit par Sylvie Charbonneau
Médecine intégrative: êtes-vous pour une nouvelle médecine?

Permettez-moi de vous raconter une histoire récente, qui m’interpelle beaucoup, car il s’agit d’une certaine vision de la médecine, et dans l’ombre de tout cela, d’une vision du pouvoir que nous avons (ou, qu’on nous enlève) sur notre propre santé. 

Pour avoir traité une patiente à l’aide de “méthodes qui ne s’appuient pas sur des données suffisamment  éprouvées”, pour avoir “pratiqué une médecine intuitive et avoir permis à une patiente d’ajuster elle-même sa médication”, le Dr Barry Breger a été radié pour 3 ans par le Collège des médecins, nous apprend un article de la Presse du 1er mars 2016.(1)

Le Dr. Breger travaille au Centre de médecine intégrative de Montréal, un des rares endroits au Québec où il est possible d’avoir accès à un médecin qui oeuvre en médecine intégrative: une médecine dont on parle peu au Québec, mais qui est mieux connue en Europe et aux État-Unis, où sa voix commence à devenir de plus en plus forte.

L’article au sujet du Dr. Breger mentionne que plusieurs de ses patients sont venus l’appuyer devant le conseil de discipline du Collège des médecins, mais l’institution a préféré voir là  “des gens très vulnérables cherchant du réconfort et des résultats auprès de traitements que la médecine ne peut pas leur offrir”. Le Collège a donc maintenu sa sanction contre le Dr. Breger.

Qu’est-ce que la médecine globale et intégrative ?

Que sait-on à propos de la médecine intégrative ?  Relativement nouvelle au Québec, elle commence à faire parler d’elle, par le biais d’une petite poignée de médecins qui la pratiquent. Le pionnier de cette approche aux États-Unis, le Dr. Andrew Weil, la définit ainsi:

La médecine intégrative est centrée sur la guérison plutôt que sur la maladie; elle tient compte de l’ensemble de la personne, incluant ses habitudes de vie; elle met l’accent sur la relation médecin-patient et mise sur la prévention
Andrew Weil, M.D.

Cette approche s’appuie donc sur les bases de la médecine conventionnelle, mais intègre aussi des approches issues de médecines plus anciennes comme la médecine chinoise et ayurvédique, sur des approches complémentaires (ostéopathie, naturopathie, acupuncture) et mise aussi sur la nutrition et les suppléments pour soutenir la santé. 

médecine intégrative

Médecine intégrative: une autre façon d’aborder la santé 

Je ne connais pas le Dr. Barry Breger. Je ne connais que de nom le Centre de médecine intégrative de Montréal, et n’y suis jamais allée. Je ne peux donc me prononcer sur ce cas, mais l’histoire derrière tout cela me dérange et m’irrite. 

Les traitements proposés à sa patiente (cités dans l’article) par le Dr Breger, je les connais bien, ayant consulté plusieurs naturopathes depuis une dizaine d’années, pour trouver des solutions à mes problèmes de santé, devant lesquels mon médecin “d’approche conventionnelle” était impuissant.

Et ça a fonctionné, en quelques mois seulement: à l’aide d’un changement de mon alimentation, à l’aide de suppléments bien ciblés et bien choisis, à l’aide de crèmes hormonales bio-identiques, j’ai retrouvé mon énergie et surtout, constaté une diminution significative de mes douleurs et inconforts.  

Auparavant, j’avais mis plus de 3 ans à faire le tour de plusieurs bureaux de médecins et spécialistes, on m’avait fait passer tous les tests et ces derniers indiquaient à chaque fois que mes résultats étaient “dans la norme” ( hé non, tout n’apparait pas sur les tests!).  

Je ressortais de ces consultations avec une prescription d’anti-inflammatoires, ce qui malheureusement m’a peu aidée.

Choisir les approches complémentaires en santé

Je me suis alors tournée vers les approches complémentaires, préférant travailler sur la racine de mes douleurs, plutôt que d’en masquer les symptômes…

Est-ce que cela fait de moi  “une personne très vulnérable cherchant du réconfort et des résultats auprès de traitements que la médecine ne peut pas leur offrir ” ?  … Ouch!

Je dirais plutôt: une personne qui prend sa santé en main, qui s’informe, et qui veut travailler avec son médecin et des praticiens en santé complémentaire, pour retrouver cette santé, qui est la mienne.


                Une sanction qui nous laisse songeuses …

Très intéressante, la lecture de la décision du conseil de discipline du Collège des médecin, sur ce cas impliquant le Dr. Breger. Je suis allée lire cela, dans les détails. On peut y lire toute l’histoire et on y apprend:

  • Que ce qui dérange le Collège des médecins est le fait que le Dr. Breger a un exercice qualifié d’ “atypique”, par son approche orthomoléculaire. Car la médecine orthomoléculaire n’est pas reconnue au Québec; elle ne réfère à aucun champ d’expertise reconnu par le Collège des médecins du Québec. 
  • Que le supplément recommandé par le médecin à sa patiente (des extraits naturels thyroïdiens) est déjà approuvé par Santé-Canada, depuis 1951. 
  • Que la patiente avait demandé de retirer sa demande d’enquête au Collège des médecins, mais que le Collège a refusé de le faire et en a informé la patiente. Cette dernière a signifié son mécontentement et souligné que son lien de confiance avec le Collège des médecins était brisé, en raison de l’ampleur des procédures entreprises contre le Dr. Breger.

Médecine orthomoléculaire et nutrithérapie

médecine intégrative

 

On creuse sa tombe avec ses dents

-vieil adage populaire

La médecine orthomoléculaire, pratiquée notamment par le Dr. Breger, n’est peut-être pas encore reconnue au Québec, mais elle l’est dans plusieurs pays à travers le monde, beaucoup en Europe, notamment en France et en Allemagne.

L’ approche orthomoléculaire nous vient de Linus Pauling (1968) chimiste, récipiendaire de 2 prix Nobel, et signifie:  traiter par des molécules qui sont biologiquement adéquates pour le corps.  Ces molécules, nous les retrouvons dans nos aliments et certains suppléments. 

On sait maintenant qu’il est possible d’optimiser sa santé et même de prévenir les maladies en changeant son alimentation. On parle de nutrithérapie, qui met l’accent sur une saine alimentation et le recours à des superaliments, qui contribuent à notre santé. Le Dr. Richard Béliveau est l’un de ceux qui nous encourage en ce sens, avec ses nombreux ouvrages, tous bien documentés. 

Quand le Québec rattrapera-t-il la parade ?

Les approches en médecine évoluent; ça se fait lentement, mais c’est en cours.

Les femmes veulent de nouvelles approches, où elles sont  “acteur de leur santé” et non pas uniquement des “patientes”.  Il faudra bien que nos institutions et que les pratiques du milieu médical s’y ajustent.

Heureusement, quelques uns et quelques unes s’y affairent déjà. 

Saluons le Dr Breger, et les quelques autres qui s’avancent au Québec, pour leur ouverture ainsi que leur courage: ils et elles savent à quoi il feront face, et ces médecins choisissent tout de même d’être, au Québec, des défricheurs.

Mise-à-jour mars 2019

2019: Ce médecin attends toujours pour le jugement de l’appel devant l’Ordre des Professions.
Entretemps, il nous encourage à signer une pétition qui sera présentée à l’Assemblé Nationale.
Cette pétition demande au gouvernement du Québec d’amender la loi sur les soins de santé, afin que, notamment :

▪️ l’autonomie du/de la patient.e soit respectée, concernant ses objectifs de soins de santé et ses décisions de traitements
▪️ qu’un médecin ne puisse pas être reconnu coupable d’une faute professionnelle ou d’incompétence UNIQUEMENT parce qu’il recommande ou pratique une thérapie dite “non conventionnelle” ou qui s’écarte de la pratique médicale en vigueur (comme c’est le cas actuellement).

C’est une législation qui existe déjà dans 3 provinces: Alberta (depuis 2010), Colombie Britannique (2011), Ontario (2000), de même que le Territoire du Nord-Ouest (2010).

Le Québec doit lui aussi faire ce pas dans le 21ième siècle, afin que la population Québécoise soit libre de choisir ses soins et ses traitements.
Si vous le croyez aussi, voici la pétition à signer.

Sylvie image Tasse Sylvie

(1) Un médecin radié pour 3 ans – La Presse 1er mars 2016


Vous avez aimé cet texte?  Ne manquez pas les autres: Recevez l’ infolettre gratuite. Et pour plus de plaisirs: rejoignez-nous dans le Groupe Facebook .

Vous pouvez aussi continuer de défiler vers le bas, et nous laisser un commentaire : On aime vous lire!

6 commentaires
9

Vous devriez aimer aussi ...

6 commentaires

Avatar
Suzanne helie mars 31, 2016 - 8:55

Je suis parfaitement du même avis ayant moi aussi suivi depuis deux ans avec une naturopathe une methode ou on travaille tout les aspects du corps

J’ai amélioré ma santé et retrouvé une énergie qui me donne envie de continuer sur cette voie. Je me rend compte que les gens autour de moi cherche à savoir quel
Est mon secret ???? La médecine traditionnel ne me convient plus , j ai pris le contrôle de ma santé et c est merveilleux!!! J attends une place pour la clinique de médecine integrative mais ce sera très long avec le départ du doc Breger !

Répondre
Sylvie Charbonneau
Sylvie Charbonneau avril 1, 2016 - 7:17

Bravo pour votre démarche de prise en charge de votre santé: c’est tellement gratifiant lorsque les résultats se font sentir. Il est important que des voix comme la vôtre se fassent entendre; le gouvernement menait récemment une consultation publique quant au panier de services en santé: Nous saurons à l’automne ce qui préoccupe les québécois sur cela. Que voulons-nous ? Une meilleur accès aux médecines complémentaires? Une médecine qui a plus d’écoute? Une relation médecin-patient de plus grande qualité ? Les choses sont en train de changer à cet égard. Mon billet “Quelle médecine souhaitons-nous” aborde aussi cette question. Bonne continuité à vous!

Répondre
Avatar
Madeleine Charpentier décembre 7, 2016 - 3:10

Je suis patiente de Dr. Breger depuis 20 ans.Avec la méthode hormonale bio identique , il a réussi à maintenir un confort parfait
dans mon système.Même lors de la ménopause,je ne sentais aucun malaise.Durant les années qui ont suivi,les petits problèmes
dus à l’age,se réglait simplement,grâce à un ajustement hormonal.J’ai 67 ans maintenant et je prend encore des hormones.
Jeunesse oblige!. Merci Barry d’être ce que vous êtes,et de continuer à croire en une médecine plus autonome, et plus sécuritaire.

Répondre
Avatar
brazeau lucienne novembre 13, 2018 - 6:48

je suis patiente depuis 30 ans
je suis désolée pour ce qui lui arrive je ne comprend pas que l’ont radie un médecin qui rend ses patient en santé
désolée de dire que la médecine empoisonne le monde avec les pilules.
quand ont a médecin qui soigne avec des vitamines ont le radi
je n’y croit plus depuis longtemps je me tient des médecins a pilules

Répondre
Avatar
Isabelle janvier 17, 2020 - 12:30

J’étais patiente du Dr. Breger pour des problèmes de thyroïde. C’est le seul qui a su ajuster ma dose de T3. Maintenant je n’ai plus d’omnipraticien et je ne veux plus rester dans une province où le Collège des médecins suspend de bons médecins comme les Dr. Payne et Dr. Breger. Dr Breger traitait les gens atteints de la maladie de Lyme avec des antibiotiques alors que bien des médecins canadiens pensent encore que c’est une maladie imaginaire. C’est criminel d’enlever le choix aux patients. Nous devrions avoir le droit de choisir notre médecin plutôt que d’être obligé d’accepter celui ou celle qu’on nous impose et de toujours passer par elle ou lui pour tout.

Répondre
Avatar
Chantal Levesque février 7, 2020 - 9:41

La faculté de médecine de l’université de Montréal vient de publier son intérêt pour la médecine intégrative c’est un pas vers la bonne direction
https://medecine.umontreal.ca/2020/02/06/medecine-integrative-la-pierre-dassise-dune-sante-durable/?fbclid=IwAR07ffJueGpgHjbax5itUsRXfEat_oKh81B8uYbtc3wiChO-jq9Y8hi7468

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.