Accueil Blogue Manque d’énergie et fatigue: 12 astuces à essayer

Manque d’énergie et fatigue: 12 astuces à essayer

écrit par Sylvie Charbonneau
Manque d’énergie et fatigue: 12 astuces à essayer
Le froid, les bourrasques, les bancs de neige  et le peu de lumière ont-ils raison de vos réserves, ces jours-ci? Le manque d’énergie et la fatigue au creux de l’hiver  -ou à la fin de l’hiver – c’est courant. Je la ressens moi-même, cette chute d’énergie, et c’est plutôt partagé dans mon entourage: fin-février et mars, nous sommes plusieurs à en avoir assez de se battre contre le froid, la neige, la glace, la sloche. On a hâte de vivre avec un peu plus de soleil, un peu plus de chaleur … et un peu moins de bottes mouillées, de doigts gelés, de vent glacé durant notre marche ou notre course. Mais surtout: on a hâte de vivre nos journées avec plus d’énergie!

Comment pouvons-nous prendre soin de notre énergie, après 3 mois d’hiver ? Quels sont les trucs et astuces pour retrouver notre “pep”,  en attendant que la chaleur nous revienne?  J’en ai discuté avec Christine Angelard, naturopathe et auteure: elle nous partage sa vision, ses conseils et ses trucs bien pratiques en cas de manque d’énergie.

 


Manque d’énergie: 12 trucs

pour conserver notre pep 

Sylvie : Christine, vous avez étudié et pratiqué la médecine conventionnelle en France, pour ensuite vous tourner vers la médecine chinoise et vous former en différentes approches alternatives, et vous pratiquez maintenant au Québec, en tant que naturopathe agréée. Comment ces approches différentes ont façonné votre vision de la santé ? Christine Angelard

Christine Angelard: Ma vision, c’est que la santé ne se divise pas entre le corps d’un coté, les émotions de l’autre, et la recherche spirituelle en 3ème partie.  La santé d’une personne est une résultante de tous ces éléments-là, et surtout, de l’harmonie qui y règne.

Sylvie : Ce qui veut dire: tenir compte de tout ce que nous sommes, plutôt que de nous “compartimenter” en sections qui ne sont pas connectées l’une à l’autre: le corps, le mental, l’émotif, le spirituel. Cela est directement en lien avec notre sujet sur le manque d’énergie en hiver.

Christine Angelard: Oui, exactement. Nous sommes obligés aujourd’hui de nous repositionner sur notre vision de la santé, après avoir passé des décennies à découper l’individu en catégories multiples et variées.  Pourtant, la médecine ancienne en tenait compte, de ces différentes dimensions: nous pouvons remonter jusqu’à Philon d’Alexandrie –qui disait qu’être thérapeute c’est prendre soin de l’être-,  et jusqu’à l’origine de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), qui aborde ses patients en intégrant tous ses aspects, incluant l’alimentation, l’activité physique, le climat géographique.

Nous redécouvrons aujourd’hui des vérités très anciennes, grâce aux neurosciences, entre autres dans le domaine de l’investigation médicale. Il serait heureux de conjuguer les 2 aspects de la médecine: moderne dans sa technologie de pointe et humaniste dans la considération de l’humain que l’on traite.

Sylvie : Je suis bien d’accord: j’observe ces dernières années que plusieurs recherches dans le domaine de la santé en arrivent aux mêmes conclusions que ce que les médecines anciennes enseignaient, il y a fort longtemps. De plus en plus, les médecines anciennes “naturelles” sont confirmées par la science, et je trouve ça très prometteur.

Vous avez d’ailleurs écrit plusieurs livres qui portent cette vision intégrée de la santé: “La médecine soigne, l’amour guérit”,  “Voyage en pays d’intériorité”, et votre plus récent “La gratitude qui guérit”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Celui que je conserve à portée de main, c’est  “Les essences-ciel pour le corps et pour l’âme”:  je le trouve à la fois inspirant et pratique (j’en parle plus bas, dans l’article) et j’avoue l’avoir consulté à plusieurs reprises cet hiver!

Parlons justement de notre manque d’énergie en hiver: on arrive en février et en mars, et pour plusieurs d’entre nous, nos réserves ont été éprouvés par les jours froids et par la lumière moins abondante. Notre moral s’en ressent.
Que se passe-t-il dans notre corps, pour que notre énergie soit si basse? 

Christine Angelard: L’hiver, selon la médecine traditionnelle chinoise, est la saison des reins. Ces reins qui sont porteurs de notre énergie ancestrale, de nos mémoires, de nos peurs aussi, et surtout détenteurs de notre énergie vitale.

Notre réserve de vie est dépendante en partie de notre héritage, mais aussi de notre comportement. Prendre soin de l’énergie des reins est important en tout temps, mais encore plus en hiver. On se souviendra qu’au dessus des reins se trouvent nos glandes surrénales qui nous permettent de traverser toutes sortes de stress.

Et, que voulez-vous, le froid fait partie des stress… La longueur de l’hiver nous fatigue: d’où ce manque d’énergie.

Sylvie :  Donc nos surrénales sont épuisées, à la fin de l’hiver. Que peut-on faire pour les aider ? Aller passer une “petite semaine dans l’sud” , c’est bien agréable pendant 6-7 jours, mais ensuite, on revient ici et le froid est encore là!

Christine Angelard: Physiologiquement c’est plutôt entre le 15 mars et 15 avril , voire fin-avril, qu’il est important de quitter un peu ce froid et la grisaille. Couper au début de l’hiver n’est pas une bonne idée. Il est nécessaire de vivre nos saisons: notre corps s’attend au racourcissement des jours, à la froidure, à vivre tout cela.

Une semaine dans le sud en novembre ou décembre, pour ensuite retrouver un froid sévère au retour, c’est un jeu de yoyo qui épuisera plus encore nos surrénales. Alors qu’en fin d’hiver, on peut raccourcir cette saison froide en allant au soleil, si on le peut, et ce sera mieux toléré par notre organisme. En même temps, ce n’est vraiment pas une obligation!

Ce qui est surtout important, c’est de garder une activité physique régulière, d’aller jouer dehors, de marcher, ou à l’intérieur: piscine, danse, yoga, Qi kong, etc.

Sylvie : Que faut-il faire pour combler ce manque d’énergie et s’aider à se rendre jusqu’au printemps?

Christine Angelard:  Ah, il y a plusieurs choses que l’on peut faire, et qui n’impliquent pas nécessairement de faire sa valise et de partir au soleil. Allons-y ! Je vous partage mes conseils pratiques pour bien traverser l’hiver:

sieste manque-energie

Manque d’énergie et fatigue: 12 choses qui font la différence

1-Reposez vous!
En effet, la fatigue vient signifier que vos surrénales sont fragilisées, et que vous “tirez trop sur la corde”. Alors, respectez des temps de repos et surtout couchez-vous un peu plus tôt en hiver: votre corps en a besoin!
Plus on tire sur notre énergie, plus longue sera la récupération, et donc ce n’est pas très rentable.

2/ Oxygénez-vous
Sortez dehors, marchez, jouez avec vos enfants, aérez-vous.
Vous avez besoin d’oxygène pour votre cerveau et votre corps . Rester calfeutrée ne sert qu’à vous engourdir et à être plus sensible aux variations climatiques lorsque vous sortirez!
Bougez tous les jours, un peu, beaucoup, passionnément, mais bougez. Cela aide grandement au manque d’énergie!

Et stimulez votre région des reins, le matin en tapotant fermement dans votre dos, juste sous les côtes flottantes: vous réveillerez ainsi cette énergie.

3/ Nettoyez vos toxines:
Le corps élimine ses déchets par la peau, les intestins, les reins , les poumons et le foie, et pour que tous ces émonctoires fonctionnent bien, il a besoin d’un système lymphatique en bon état.  Le réseau lymphatique est parallèle au réseau veineux, et circule dans tout notre corps.  Il a besoin d’être le plus sain possible, pour apporter une bonne nutrition à nos organes et en éliminer correctement les déchets.
La meilleure façon de dynamiser notre système lymphatique est de bouger: sports pour les habituées, marche, yoga, pilates pour ceux qui font moins de sport.  Vous pouvez aussi vous offrir 2 ou 3 séances de drainage lymphatique, auprès d’un professionnel de santé ou massothérapeute: cela relancera le système.

4/ Mangez vivant
Pensez aux graines germées, aux pousses germées à rajouter dans vos salades. Pensez aussi aux soupes crues chaudes: l’intérêt du cru, c’est qu’il ne dénature pas les minéraux et vitamines, et l’intérêt du chaud ( mais qui ne cuit pas) réchauffe l’énergie des reins. Vous avez ma recette toute simple ici.

N’oubliez pas que la couleur de la santé dans l’assiette c’est le vert!
Alors: salade, graines germées, soupes, smoothies: pensez légumes et légumes verts, chaque fois que vous le pouvez. Rendez vous sur la section recettes de Thé Vert & Chocolat: il y a de belles suggestions!

Mangez vos fruits entre les repas: cela facilite une meilleure assimilation et évite la fermentation. Pensez aux pamplemousses, kiwis, ananas, pommes, et un jus de citron au réveil.

Petites recettes contre le manque d’énergie en hiver

tisane manque d'énergie

5/ La cannelle  Dans une tasse d’eau chaude, mélanger une pointe de couteau de cannelle en poudre, ajouter une petite cuillère à café de miel: votre corps sera réchauffé en profondeur, vous aurez relancé l’énergie des reins et vous sentirez ragaillardie.

6/ Le miso  Deuxième petite recette que vous avez dans mon livre Les essences-ciel pour le corps et pour l’âme: Le bouillon de miso: une pointe de couteau de miso que vous délayez dans un peu d’eau tiède. Rajoutez une tasse d’eau chaude (mais non bouillante) et vous avez alors un potage qui réchauffera votre sang et votre organisme en général.

7/ Notre microbiote  Les probiotiques: indispensables!
Pour passer un hiver en santé, il est important d’avoir une flore intestinale en santé. Le microbiote est un savant équilibre de bactéries et levures où se fabriquent 80 % de nos anticorps, une bonne partie de nos neuro-transmetteurs et nos pro-vitamines et pré-hormones. Il est facile de comprendre que pour une santé optimale, nos intestins doivent être en équilibre. Faites-vous aider par votre naturopathe pour choisir le bon probiotique.

 8/ Vitamine C  La vitamine C naturelle (jus de citron, de pamplemousse) tous les matins… et si vraiment vous souhaitez prendre un complément naturel de vitamine C en plus, prenez de l’acérola.

9/ Ravintsara  L’huile essentielle de Ravintsara: Antivirale, elle permet aussi de renforcer notre système immunitaire. Matin et soir, frictionnez-vous la plante des pieds (d’où part le méridien rein), les poignets, le haut du dos.
Vous pouvez aussi en mettre une goutte dans une cuillère à thé de miel et diluer dans une tasse d’eau chaude.

10/ Le miel  Les produits de la ruche: ce miel dont on a déjà parlé (pris en quantité raisonnable), mais aussi le propolis liquide, à prendre en gouttes dès les premiers refroidissements.

11/ Le thym  Les tisanes de thym sont antivirales et stimulantes pour le système immunitaire: à boire tous les jours si vous pouvez. C’est bon et très efficace.

12 / Vitamine D  En plus d’être indispensable pour notre métabolisme osseux, elle est étroitement liée au fonctionnement de notre système immunitaire! En effet, des études nous montrent que notre première ligne de défense, les lymphocytes T, ne sont activés qu’en présence de vitamine D.

Sylvie : Christine, ce sont de bons trucs, à incorporer dans notre routine quotidienne, pour éviter le manque d’énergie. Je suis tellement convaincue que notre santé repose sur les choix que nous faisons chaque jour: 

  • ce qu’on met dans notre assiette
  • notre pratique d’activité physique
  • comment nous prenons soin de notre sommeil
  • comment nous gérons notre stress

Les études sont nombreuses à démontrer que cela joue un rôle majeur sur différents malaises et plusieurs maladies.

Merci d’avoir partagé vos conseils avec nous, Christine: ce sont de belles pistes, très accessibles, pour nous permettre de contrer ce manque d’énergie et de cultiver une meilleure santé en général.

J’invite nos lectrices à consulter vos livres, qui nous aident justement à nous occuper de: Notre santé. Notre Pouvoir. Nos Choix. C’est la maxime de Thé Vert & Chocolat !


Les essences-ciel pour le corps et pour l’âme      par Christine Angelard 

Le corps, le mental, l’émotif, le spirituelles essentiels santé

Si je me suis procuré ce livre de Christine Angelard en premier lieu pour pouvoir bénéfier de ses trucs-santé, je l’ai ensuite parcouru avec délice, en me plongeant dans l’univers de l’héritage féminin dans la sphère de la santé. J’aime beaucoup lire sur le rôle des femmes en santé, et le livre de Christine nous en parle beaucoup: elle nous mentionne quelques noms connus, à travers l’histoire (Elisabeth Kübler-Ross; Hildegarde Von Bingen), mais elle nous parle aussi et surtout de toutes ces “anonymes” qui ont depuis toujours été celles qui “soignaient”et “prenaient soin”. Ce sont nos grands-mères, nos ancêtres, notre lignée, notre héritage.

Ce livre nous explique comment et pourquoi les femmes ont “soigné” à travers les temps. Ce qu’on a appelé ironiquement “remèdes de bonnes-femmes” ou “remèdes de grands-mères”, ce sont des remèdes qui ont traversé les ans et qui ont fait leurs preuves.  Ils ne remplacent pas une visite chez le médecin, mais ils font partie de notre “coffre à outils” ou de notre pharmacie naturelle, pour aider le corps à guérir.

Guérir le corps, oui, mais aussi, le mental et le coeur. Le livre nous aide à voir les liens entre tout cela,  et à considérer comment tout que nous vivons a un impact sur notre santé.

Un guide pratique

Je me sers beaucoup de ce livre comme ouvrage de référence, quand il y a un dérèglement dans ma santé ou quelques p’tits bobos à soigner, chez nous. J’aime comment Christine nous partage ses trucs de base: ils sont simples à préparer et à utiliser, les produits sont faciles à trouver, et ils sont peu coûteux.

5 produits de base à avoir chez soi: On se familiarise avec ces 5 produits simples, qui peuvent servir à plusieurs petits et grand bobos.

5 huiles essentielles à connaître:  très utiles pour une personne qui souhaite commencer à travailler avec les huiles essentielles, qui ont été utilisées par les civilisations indiennes, chinoises et gréco-romaines, depuis des siècles.

Recettes santé: quelques recettes de base, qui mettent de la santé dans l’assiette.

Ce livre est un ouvrage qui nous dépannera dans bien des situations, mais qu’on lira aussi pour nourrir notre âme, accompagné d’un bon thé et d’un morceau de chocolat noir.  Je laisse Christine parler, ici:

Les essentiels pour le corps sont là pour rappeler l’importance de prendre soin de notre matière, avec des outils qui nous amènent au plus proche de notre vraie nature. En premier: ne pas nuire, mais aussi, rétablir le flux de vie. C’est là tout le rôle de la médecineJe voudrais reprendre la maxime attribuée au chirurgien Ambroise Paré (1509-1590) :

“La médecien, c’est guérir parfois, soulager souvent, consoler toujours”. 

 

Pour rejoindre Christine Angelard:  http://www.christineangelard.com  — tél: 514 276 3697  christine.angelard@gmail.com

Sylvie  image Tasse Sylvie


Vous avez aimé cet texte?  Ne manquez pas les autres: Recevez l’ infolettre gratuite. Et pour plus de plaisirs: rejoignez-nous dans le Groupe Facebook .


Vous devriez aimer aussi ...

1 commentaire

Avatar
Lise mars 4, 2019 - 9:43

Merci, Sylvie, pour cette belle rencontre!

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.