Accueil Blogue Être la «bizarre» ou le mouton noir dans la famille: Rôle loufoque ou bouc émissaire?
Être le mouton noir ou la «bizarre» dans la famille

Être la «bizarre» ou le mouton noir dans la famille: Rôle loufoque ou bouc émissaire?

0 commentaire

Pour certaines personnes, être la «bizarre» dans la famille peut être simplement comique et loufoque. On peut rire de bon coeur devant les différences de cette personne, qui ne ressemble pas tout à fait aux autres, qui a choisi un autre chemin, mais qu’on trouve bien sympa malgré tout. On l’aime comme ça, notre «bizarre»!

Or, parfois c’est moins drôle. Cette personne peut se sentir enlisée depuis longtemps dans le rôle de «mouton noir» et réaliser qu’elle a été identifiée comme bouc émissaire à certaines occasions.

Les boucs émissaires rencontrent assez tôt dans leur vie de grands défis, qui causent aussi de grands chagrins, des renoncements coûteuxmais qui vont les préparer et les outiller à faire face aux autres défis et difficultés qui croiseront leur chemin, plus tard dans leur existence.

Se sortir de certaines dynamiques familiales, afin de vivre de façon plus équilibrée pour soi-même, c’est possible: c’est le fruit d’un parcours sur plusieurs années (quelquefois, des décennies) qui nous amène en profonde introspection, qui brasse fort le coeur et l’âme, mais qui permet d’atteindre une certaine paix intérieure. J’en parle en connaissance de cause.  Je ne dis pas que tout devient magiquement facile et fluide, loin de là.

Mais à force de démarches et d’explorations personnelles, il est possible de se détacher du rôle qu’on nous a attribué, et d’ensuite déployer sa vie autrement.

 

Bouc émissaire: un rôle attribué très jeune

Dans un système familial ayant un parent contrôlant ou narcissique, le bouc émissaire joue un rôle important pour ce parent. 

Comme nous l’apprennent les chercheurs  Gary Gemmill et Zachary R. Rothschild, le bouc émissaire sert à maintenir le contrôle non seulement sur les interactions et les comportements des membres de la famille, mais aussi sur l’image de la famille. 

 

Cette importance de bien paraître

Pour le parent narcissique ou contrôlant, la famille doit continuer à «bien paraître».

De l’extérieur, tout semble bien aller: le parent narcissique a d’ailleurs souvent une personnalité agréable, parfois drôle et joviale, et l’entourage n’y voit que du feu. 

Mais à l’intérieur de la cellule familiale, la réalité est bien différente.

Disparues, la drôlerie et la jovialité:  en présence d’un parent narcissique et contrôlant, la famille vit plutôt un climat de contrôle, lourd et la majorité du temps, très tendu. Tous les membres de la cellule familiale en sont affectés.  Et plusieurs en souffrent, particulièrement celui ou celle qui ose s’opposer à ce contrôle.

Il ou elle devient alors le «bouc émissaire». 

Chacun  des membres de la famille trouve sa manière de s’adapter à cet environnement toxique, afin de vivre un semblant de normal et tenter de conserver un climat le plus léger possible, pour éviter les crises.

 

bouc émissaire choisi

Mais le bouc émissaire dérange et agace

Selon le chercheur Gary Gemmill, le bouc émissaire menace le parent narcissique et contrôlant, car il est celui qui pourrait ternir son image et celle de la famille «parfaite».

Le parent narcissique veut projeter l’image que sa famille est plus saine et plus fonctionnelle qu’elle ne l’est en réalité.

Or, le bouc émissaire, qui est parfois l’enfant rebelle ou différent dans la famille, vient menacer cet équilibre fragile de l’image de la famille où «tout va bien».

 

Comment le bouc émissaire est choisi?

Le bouc émissaire est souvent l’enfant qui questionne. L’enfant qui remet en question la dynamique familiale, qui parle des choses délicates et difficiles, même dès son plus jeune âge.

 «Maman, pourquoi papa est encore en colère?

Pourquoi il est tout le temps bête avec toi?» 

En nommant ainsi quelques vérités, l’enfant , sans le savoir, montre qu’il peut exposer l’envers du veston, et ainsi, révéler ce qui se passe à l’intérieur de la cellule familiale.  Ceci ne plait pas au parent contrôlant, que ce soit durant l’enfance, ni une fois rendus à l’âge adulte.

enfant mouton noir dans famille

Les chercheurs et intervenants Gemmil, Rothschild et Wise pointent tous vers les caractéristiques suivantes, pour expliquer comment un bouc émissaire est choisi par le parent contrôlant, dans une cellule familiale.

Il pourra donc s’agir de:

  1. L’enfant résistant ou le rebelle: l’enfant qui s’oppose et qui remet en question le contrôle du parent narcissique sur la famille.
  2. L’enfant sensible: le parent le choisit comme bouc émissaire en rationalisant qu’il faut « l’endurcir » parce qu’il est «trop sensible »
  3. L’enfant différent: celui qui ne ressemble pas à l’ensemble du système familial
  4. L’enfant qui « rappelle»: cela se produit avec les enfants du divorce qui ressemblent ou rappellent l’ex-conjoint du parent narcissique.

 

Défis, renoncements et résilience

Mouton noir identifié comme bouc émissaire, cet enfant vivra de grands défis devant une réalité familiale qu’il peut difficilement révéler au  grand jour, tout en étant dans l’impossibilité d’accepter  intérieurement ce qui s’y passe.

 Il ou elle quittera probablement le nid familial assez tôt, parfois avec le support et l’aide secrète de l’autre parent, qui est lui aussi affecté par le contrôle du parent narcissique. 

bouc émissaire défis

Se faire une vie authentique et équilibrée

Cet enfant mettra de la distance entre lui et son parent narcissique, afin de trouver enfin un peu de paix intérieure.

Cela ne l’empêchera pas de continuer de fréquenter les autres membres de sa famille, de vivre une vie bien équilibrée, et de poursuivre joyeusement son p’tit bonhomme de chemin. Bref, de passer à autre chose.

Mais la distance avec le parent narcissique est nécessaire, pour lui permettre de continuer sa vie et de se créer de nouveaux repères, hors du rôle de bouc émissaire.


Êtes-VOUS le mouton noir, ou la bizarre de la famille?

Quelles ont été vos expériences, en tant que mouton noir:  Est-ce une vie en mode «bizarre sympathique», ou est-ce que votre parcours a plutôt été celui de bouc émissaire?

Ce parcours a été le mien, or je peux dire aujourd’hui qu’on n’est pas prisonnier à jamais de la dynamique familiale et du rôle qui nous est attribué.

Il y a différentes façons de «replacer» son rôle et d’entretenir les relations. Parfois certaines coupures sont nécessaires: sont-elles permanentes? Parfois. Mais pas toujours.

Juste le temps qu’il faut pour que les nouveaux rôles puissent bien s’ancrer et permettre de futurs échanges plus sereins.

……………………………….

Envie de réagir à ce texte?

Laissez votre commentaire ici en bas, et venez vous joindre à l‘échange sur le Groupe Facebook

 

bouc émissaire et libération

         Pour plus d’informations et du soutien, consultez les ressources dans l’encadré.

Être la «bizarre» ou le mouton noir dans la famille:

Vidéo (anglais):

How The Scapegoated Child Gets Chosen In A Toxic Family

En Francais:

Dans les familles toxiques, comment l’enfant bouc émissaire est-il choisi ?

 

.bouc émissaire thé vert et chocolat

Sylvie image Tasse Sylvie


Vous avez aimé cet texte sur le mode de vie zen et la santé?  Ne manquez pas les autres: Recevez l’ infolettre gratuite. Et pour plus de plaisirs: rejoignez-nous dans le Groupe Facebook.

Vous devriez aimer aussi ...

Laisser un commentaire