Accueil Blogue 5 choses qui dérèglent nos hormones

5 choses qui dérèglent nos hormones

écrit par Sylvie Charbonneau
5 choses qui dérèglent nos hormones

Fatiguée? Exténuée ?  Le fonctionnement optimal de nos hormones est au coeur de notre bien-être et de notre santé. Le délicat équilibre du système endocrinien, qui régule une dizaine de glandes de notre corps produisant nos hormones, peut faire que l’on se sente bien et en énergie… ou que l’on se sente aplatie et dépourvue de pep, sans trop savoir pourquoi.  Le système endocrinien exerce un rôle central sur le fonctionnement de nos organes et affecte nos humeurs, notre poids, notre sommeil, notre libido, notre digestion, notre concentration, etc.

Au-delà des troubles sérieux du système hormonal (comme les problèmes de la thyroïde, par exemple), qui nécessitent évidemment un échange avec notre médecin, certains dérèglements hormonaux passent parfois sous le radar des tests: on sent que ça ne va pas, mais nos tests sont dans la norme.

fatiguée des trucs

C’est ce qui a été mon problème durant quelques années: on avait beau chercher, rien n’indiquait qu’il y avait un problème, à part le fait que je suis passée tout d’un coup d’une énergie débordante à une énergie chancelante, puis à me sentir tout le temps flagada  (un beau petit mot à insérer dans son vocabulaire, ça rend ça moins répétitif que de toujours dire qu’on est fatiguée!).

À force de recherches et au fil de mes rencontres avec ma naturopathe, j’ai trouvé qu’il y a plusieurs éléments qui affectent notre équilibre hormonal, et qu’il y a des choses à faire et à ne pas faire. On pense parfois faire la bonne chose, mais dans certains cas, il arrive qu’on se joue un mauvais tour sans le savoir.

J’ai donc colligé ici quelques éléments à éviter et habitudes à adopter pour équilibrer nos hormones. 

Ce qui dérègle nos hormones

1-Un sommeil écourté  

Trop courtes, vos nuits? C’est un des premiers facteurs qui affecte l’équilibre hormonal. Or, on est ici devant un véritable cas de  “l’oeuf ou la poule“: les dérèglements hormonaux affectent la qualité de notre sommeil, et la qualité de notre sommeil équilibre/déséquilibre nos hormones.Sommeil_Cadran (1)

Quoi faire? J’ai pour ma part travaillé la chose sous les deux angles: J’ai ajusté ma routine de sommeil et ajouté quelques aliments et suppléments pour soutenir mon système hormonal (voir “des aliments” plus bas). Comme je suis une lève-tôt, je porte donc une attention particulière à commencer ma nuit de bonne heure la veille, afin de bénéficier d’une bonne et longue nuit. Sinon, fatiguée ou pas, mes yeux s’ouvrent vers 5h30 et je suis incapable de me rendormir.

Il faut donc que je me couche tôt… et que je ne traîne pas trop longuement le soir, en compagnie de mon portable ou de ma tablette : la luminosité des écrans nuit grandement au sommeil paisible. Je me joue parfois des tours….. Même si je sais que le sommeil est la première chose à régler.

 2- Les bons gras dans notre alimentation 

Le corps a besoin d’acides gras pour bien fonctionner, mais pas n’importe quels gras. Ouste, dehors les mauvais gras, qu’on doit consommer le moins possible (lisez les étiquettes: gras saturés, huiles hydrogénées ou partiellement hydrogénées, shortening végétal)  et bienvenue aux omega 3 .

Les omega 3 sont les protecteurs du système endocrinien et il est très profitable de les incorporer dans notre alimentationquotidienne. De bonnes sources: l’huile de lin, l’huile de coco, l’huile d’olive, les graines de lin et de chia, les noix de Grenoble, le saumon, la truite arc-en-ciel, les sardines. 

bons gras saumon

3- Pas assez ou trop d’activité physique  

L’activité physique est essentielle pour maintenir une bonne santé: plusieurs campagnes et messages nous invitent d’ailleurs à en faire quotidiennement. Une pratique d’activité physique lente à modérée, à tous les jours, aide à conserver l’équilibre de nos hormones: marcher, nager, faire du vélo, faire du yoga… Mais attention, ici l’exagération est l’ennemi du bien: l’activité physique trop intense peut taxer notre système hormonal et empirer les choses. Mieux vaut commencer doucement, augmenter progressivement l’intensité, et voir comment l’énergie s’ajuste à tout cela.

Ce n’est pas le temps de se lancer dans les marathons!

4- Les perturbateurs endocriniens 

plastique-canard

Ce sont des substances toxiques, qui s’insinuent sournoisement dans notre corps et qui imitent l’action des hormones, pouvant causer bien des dommages. On les relie à plusieurs problèmes de santé, allant de l’infertilité aux problèmes musculo-squelettiques et problèmes cardiaques, passant par toute une série de dérèglements qui affectent notre quotidien.

Ces toxines se retrouvent dans notre environnement et dans les objets d’utilisation courante. Pensons notamment aux pesticides, aux plastiques, aux produits d’entretien domestique, aux produits pour le corps:  comme les retardateurs de flamme dans les meubles, les parabens dans les cosmétiques, les phtalates dans les plastiques, qui sont tous pointés du doigt pour leur effet néfaste sur la santé. 

Nous en sommes entourés et ça donne l’impression qu’on peut difficilement y faire quelquechose. Toutefois, certains changements dans nos habitudes peuvent réduire notre exposition aux perturbateurs endocriniens. 

Tourner le dos aux plastiques est la première chose à envisager: il est conseillé de privilégier le verre et l’acier inoxydable pour la cuisson et la conservation des aliments. Choisir une tasse en verre ou en acier inoxydable pour transporter son café ou son thé. Éviter les parabens dans les produits pour le corps. Utiliser des produits naturels pour l’entretien domestique.

5- La caféine

caféine tasse de café

Chaque personne réagit différemment à la caféine. Chez certaines, elle pourrait être en cause dans le cas de dérèglements hormonaux. Faites le test:  éliminez-la quelques jours (au moins 4 jours) et voyez l’effet sur votre sommeil et votre énergie.

Psst: Trouvez des alternatives à votre café, en lisant ma série de billets: 3 tasses matinales à adopter pour se réveiller. 

Des aliments pour soutenir nos hormones

En ce qui me concerne, j’ai choisi d’intégrer les aliments les plus favorables à l’équilibre hormonal, dans mon alimentation quotidienne. Il peut être utile également d’ajouter quelques suppléments alimentaires.

Les professionnels de la santé et de la médecine complémentaire peuvent nous conseiller à ce niveau. Parmi les plus reconnus pour favoriser l’équilibre et la santé hormonale, il y a ceux-ci:

  • Les omegas 3  Comme mentionné plus haut, il s’agit de l’huile de lin, l’huile de coco, l’huile d’olive, les graines de lin et de chia, les noix de Grenoble, le saumon, la truite arc-en-ciel, les sardines. En suppléments, il est possible de trouver: l’huile d’onagre, l’huile de bourrache, l’huile de krill.
  • Le magnesium  Il supporte plusieurs fonctions de notre organisme, et il aide particulièrement au sommeil. Il est offert en capsules, en liquide et même en huile à appliquer sur la peau, qui serait une des formes les plus assimilables. 
  • Le maca Il fait partie de la famille des adaptogènes:  c’est une plante qui soutient l’équilibre hormonal et améliore l’énergie. On peut se le procurer en capsules ou en poudre (plus économique).  J’en glisse régulièrement 1 c. à thé dans mon smoothie matinal.
  • Le tulsi  Est aussi une plante adaptogène: elle facilite la résistance au stress, a des propriétés énergisantes et normalise le fonctionnement des hormones. Je bois le tulsi en thé, et en fais aussi une gelée, que je prends comme dessert.

 Il n’y a pas d’effet miracle: on doit y aller graduellement et ajuster nos habitudes de vie, pour faire place à un mode de vie plus équilibré. C’est le cumul de tous ces petits changements qui fera une différence, à la longue.

Je souhaite que ces quelques trucs vous permettent de retrouver un peu plus d’énergie!

 

Sylvie

Woman Jump (1)

 

 

 

2 commentaires
4

Vous devriez aimer aussi ...

2 commentaires

Avatar
Mélanie Lapointe janvier 17, 2018 - 3:00

Je découvre ce site et je m’émerveille! Merci et bravo pour ce beau contenu super intéressant!

Répondre
Sylvie Charbonneau
Sylvie Charbonneau janvier 17, 2018 - 7:33

Oh, grands mercis Mélanie, très contente que ça vous plaise!

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.